Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le diabète : le taux de prévalence estimé à 5,7 % - 20/11/2010 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La situation du Diabète reste préoccupante en Côte d’Ivoire. Le taux de prévalence est estimé à 5,7%. Soit plus d’un million de personnes atteintes par cette maladie avec plus de 1500 nouveaux cas dépistés chaque année. Ces statistiques jugées alarmantes ont été rendues publiques par le Directeur Coordonnateur du Programme National de lutte contre les Maladies Métaboliques, Dr Adoueni Katché Valéry. Ce, lors de la vingtième journée mondiale de lutte contre le diabète tenue, jeudi dernier, à l’Institut National de la Santé Publique (INSP) autour du thème, « l’Education et la prévention du Diabète : comprenez le Diabète et prenez –en le contrôle ».

Dr Adoueni a indiqué que plus la population est sensibilisée sur cette maladie, plus elle arrive à mieux la gérer. Selon lui, 90% des cas de diabète dépistés sont de type 2. A travers ce diabète de type2, a-t-il poursuivi, aucun symptôme n’est visible chez le patient. « C’est une maladie métabolique. Elle est caractérisée par l’augmentation du taux de sucre dans la circulation sanguine » a expliqué Dr Adoueni. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Eugène Aka Aouélé, pour sa part, a signifié que l’éducation paraît essentielle dans la prise en charge de cette maladie. « Connaître sa maladie développe moins de complications», a relevé le ministre de la Santé. Avant d’ajouter que le diabète est un « tueur silencieux » et « que personne n’est à l’abri ». Quant au représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Mamadou Ball, il a mis l’accent sur la prévention. « Pour éviter cette maladie, il est conseillé de faire du sport, de manger moins sucré et moins salé », a-t-il recommandé. Le représentant de l’association des Diabétiques en Côte d’Ivoire, M. Innocent Kouadio a plaidé pour la décentralisation des centres de prise en charge et la disponibilité de l’insuline.

Anzoumana Cissé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !