Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Hôpital militaire d’Abidjan : Un centre de dialyse voit le jour - 25/01/2011 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Côte d’Ivoire a un nouveau centre de néphrologie et de dialyse. Il est situé à l’hôpital militaire d’Abidjan (Hma). Il a été inauguré, vendredi dernier, en présence du ministre de la Défense, Alain Dogou dit Goba Maurice, du ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, Christine Nébout Adjobi, et du général du corps d’armée, chef d’état-major, Philippe Mangou.

C’est en 2001 que l’hôpital militaire d’Abidjan selon son directeur, le colonel-major Béhi Beugré, a émis le vœu de se voir doté d’un centre de dialyse compte tenu du nombre croissant de militaires atteints d’insuffisance rénale. Il a fallu attendre 2008 pour que le projet voie le jour avec la signature d’un partenariat entre le ministère de la Défense et la firme allemande Fresenius Medical care. Partenariat qui a permis la mise en place de huit générateurs de dialyse sous forme de leasing. En contrepartie, selon le directeur, le ministère a l’obligation de l’achat de 25.000 kits pendant 5 ans. A la fin du contrat, l’équipement devient la propriété de l’Etat. Quant au bâtiment, à en croire le colonel-major Béhi Beugré, c’est un don du Fonds de prévoyance militaire. Le centre, a-t-il continué, a une capacité d’accueil de 12 machines et dispose d’un groupe électrogène et d’un régulateur.

Le directeur de Hma a également fait des doléances auprès de l’Etat pour l’achat de 5000 kits par an en vue d’honorer ses engagements vis-à-vis de Fresenius. Il a aussi sollicité l’aide de l’Etat pour l’achèvement du volet hospitalisation.

“Sur environ 1500 patients de maladies rénales hospitalisés chaque année dans nos Chu, seulement 5% bénéficient d’une prise en charge dans les centres d’hémodialyse. L’offre de soin reste donc faible”, a expliqué la ministre Adjobi pour marquer l’importance de l’ouverture de ce centre. C’est pourquoi, elle a salué le personnel de Hma qui a œuvré pour l’ouverture de ce centre. Mais, au-delà, elle a prôné la prévention, seul moyen de réduire le taux de mortalité des insuffisants rénaux compte tenu du faible taux de couverture médicale.

Pour le ministre de la Défense, la crise a privé le service de santé de l’Armée de plusieurs infrastructures. Il a donc salué l’arrivée de ce nouveau centre. Mais, il a suggéré l’introduction de psychologue dans les services de santé de l’armée car, les militaires “vivent beaucoup de choses sur le terrain”. Le ministre Alain Dogou a reconnu que la subvention de l’Etat à Hma est insuffisante. Aussi, a-t-il promis de se battre pour qu’elle augmente.

Koné Modeste

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !