Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Les officines au bord de la rupture /Dr Parfait Kouassi (Président de l'Ordre des Pharmaciens) avertit :“Il n'y aura plus de médicaments d'ici à un mois” - 22/02/2011 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il ne fait pas bien d'être malade en cette période postélectorale. Les médicaments deviennent de plus en plus rares dans les différentes officines de Côte d'Ivoire. Le président de l'Ordre des Pharmaciens de Côte d'Ivoire, Dr Parfait Kouassi, intervenant sur la Radio des Nations unies (ONUCI-FM), hier, a indiqué que le stock des médicaments qui reste est très limité. Dans le secteur privé, à en croire Dr Kouassi, le stock qui se trouve dans les entrepôts couvre seulement les besoins d'un mois.

Par contre, le secteur public (les établissements sanitaires publics) qui engloutit le maximum de ces médicaments est à plat. « Depuis le 10 février dernier tous les bateaux contenant des médicaments qui étaient sur l'eau en direction de la Côte d'Ivoire ont rebroussé chemin du fait des sanctions de l'Union Européenne (UE). Ces bateaux sont allés au Sénégal » a déploré le président ivoirien de l'Ordre des pharmaciens, faisant remarquer que 80 à 85% des importations des médicaments sont faites par voie maritime. Il a insisté qu'il y aura une rupture de médicaments dans les semaines à venir.

Dr Parfait Kouassi a également expliqué qu'aucun grossiste ne peut acheter les produits pharmaceutiques, du fait de la fermeture de la BCEAO et des autres banques. « Nous sommes démunis, nous n'avons plus de liquidités pour acheter les médicaments», a avoué Dr Parfait Kouassi. Il a relevé que l'importation des médicaments par voie aérienne est très onéreuse. Elle est, selon lui, cinquante fois plus coûteuse que l'importation par voie maritime. « La situation est intenable. Nous estimons que le Panel des cinq chefs d'Etat africains nous permettra de sortir de cette situation » a espéré le président de l'Ordre des pharmaciens. Notons que la plupart des laboratoires pharmaceutiques partenaires de la Côte d'Ivoire sont dans l'espace l'UE. Faut-il le rappeler, le gouvernement ivoirien importe 300 milliards de FCFA de médicaments par an dont 200 à 220 milliards de FCFA pour le secteur privé.

Anzoumana Cissé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !