Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Transfusion sanguine : un déficit de 4 000 poches de sang par an à Yopougon - 18/07/2011 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Pour un besoin estimé à 10 000 poches de sang par an, le centre de transfusion sanguine de la commune de Yopougon arrive à satisfaire seulement 60 % soit 6000 poches ». C’est l’information donnée par le Dr. Diané Maxime, directeur dudit centre. C’était à l’occasion de l’opération « don de sang pour la réconciliation » organisée par le mouvement « Ado vient au pouvoir » le samedi 16 juillet 2011 à l’hôpital général de Yopougon.

« Selon les normes de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), pour une commune de 1 000 000 d’habitants comme Yopougon, il faut 10 000 dons de sang pour couvrir les besoins », a-t-il expliqué. C’est pourquoi, il a lancé un appel pressant à toute la société civile ivoirienne afin qu’elle s’engage à l’image du mouvement «Ado vient au pouvoir » à donner un peu de son sang.

Au cours de la crise post-électorale, a poursuivi le Dr Diané, les fréquences de dons de sang ont baissé de façon considérable. « Souvent on n’enregistrait que trois dons par jour alors qu’il en faut en moyenne une trentaine ». Pour maître Koffi Taki, vice-président du mouvement et organisateur de l’opération, l’action de sa structure vise à soutenir le président Alassane Ouattara dans sa politique sanitaire. C’est aussi l’occasion pour cette organisation de répondre à l’appel du Centre national de transfusion sanguine (Cnts) qui fait, régulièrement, écho du manque de sang dans ses laboratoires.

Michelange Zlan-édo

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !