Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Zones centre-nord de la Côte d'Ivoire : tout sur l'épidémie de méningite - 31/01/2012 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

On la croyait maîtrisée, or, elle continue de sévir dans les régions du centre et nord de la Côte d'Ivoire où elle tue des personnes. Il s'agit de la méningite cérébro-spinale. C'est une inflammation ou infection des méninges (enveloppes qui protègent le cerveau). Elle peut être provoquée par différentes bactéries dont l'une des plus importantes est le méningocoque.

Cette inflammation commence au niveau des méninges et peut se répandre à tout le système nerveux. L'épidémie de méningite notifiée en Côte d'Ivoire ces temps-ci, est de deux souches : un Pneumocoque dans le District sanitaire de Bouaké Nord -Est (Saminikro) et un autre Méningocoque w135 dans les Districts de Tengrela et Kouto. En plus de ces deux souches, le méningocoque de type A, B et C est connu pour provoquer des épidémies. Les praticiens expliquent que la plupart des épidémies sont déclarées pendant la saison sèche. Et plus précisément pendant l'harmattan. Concernant la transmission, elle s'effectue par contact direct, par voie aérienne.

Ce, à partir des gouttelettes de salive et des secrétions nasales des personnes porteuses de la maladie. Cette transmission, ont relevé les praticiens, est favorisée par plusieurs facteurs : la promiscuité, la surpopulation des habitations, le regroupement lors des mariages et funérailles. Il y a également les facteurs climatiques : les vents et la poussière de saison sèche de l'harmattan. A cela s'ajoutent les migrations au niveau des villes carrefour, les vastes mouvements de population tels que les pèlerinages, les déplacements des refugiés.
Les symptômes de la méningite sont en général des maux de tête, une forte fièvre (supérieure à 38°C). Et une rigidité de la nuque et parfois des éruptions cutanées de couleur rouge. Chez l'enfant âgé de moins d'un an, il y a l'apparition brutale d'une fièvre (supérieur à 38°C) avec une raideur de la nuque ou une éruption pétéchiale ou purpurique. Quant à l'enfant âgé de plus d'un an, la fièvre est associée à un bombement de la fontanelle avec ou sans raideur de la nuque.

Chez les adultes, la fièvre est associée à une raideur de la nuque. Le Directeur de cabinet du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida, le Pr. Amonkou Antoine a précisé que la confirmation du diagnostic se fait avec détection du méningocoque dans le Liquide Céphalo-Rachidien (LCR) ou culture du PCR positive (Réaction en chaîne par Polymérase). En ce qui concerne le traitement de la méningite, il varie selon la cause. En cas de méningite bactérienne, le médecin prescrira des Antibiotiques. Au plus tard les trois heures après l'admission du patient à l'hôpital. En tout cas, le gouvernement ivoirien par rapport à cette épidémie a déclaré la prise en charge gratuite. Pour endiguer cette épidémie, le comité national de lutte contre les épidémies a été réactivé et mis en éveil. Ce comité selon le Pr. Amonkou se réunit quotidiennement. Une mission (d'épidémiologistes et une unité clinique bactériologie mobile) d'appui du niveau central s'est déployée pour renforcer les dispositions locales de prise en charge et de surveillance épidémiologique. Une campagne de sensibilisation des communautés aux mesures d'hygiènes personnelle et collective est en cours dans les Districts concernés. Tout comme une campagne de vaccination. Selon nos sources, cette campagne est prevue pour le mois de Mars 2012.

Anzoumana Cissé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !