Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Nutrition et VIH/Sida / N’dri-Yoman (ministre de la Santé) : « L’aspect nutrition est très important dans la lutte » - 18/02/2012 - Le nouveau réveil - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le projet de nutrition des nourrissons et des jeunes enfants de l’agence des Etats unis pour le développement international (Usaid), dénommé Path/Iycn, qui a travaillé depuis 2007 en Côte d’Ivoire pour améliorer l’alimentation des nourrissons, renforcer les composantes nutritionnelles des centres de réhabilitation nutritionnels des sites de prévention de la transmission mère-enfant du Vih…a pris fin en Côte d’Ivoire après 4 années.

La clôture du projet Path/Iycn a fait l’objet d’une cérémonie solennelle qui a noté la présence des ministres de la Santé et celui des Affaires sociales le jeudi dernier. Ce projet a souligné l’imminence et l’importance de l’intégration des activités de nutrition dans la lutte contre le Vih. Le ministre de la Santé et de la lutte contre le sida, Pr N’dri-Yoman Thérèse, dans la lutte contre le Vih/Sida, a rappelé que «l’aspect nutritionnel est très important si l’on veut garder en vie les patients». Poursuivant, elle dit : «Suite aux différentes crises, les taux de malnutrition sont devenus alarmants. En 2008, le taux était de 15,5% chez les enfants de -5 ans. S’il est vrai qu’en Côte d’Ivoire, un enfant sur 10 meurt dans la première année de sa naissance. Cela est dû à la malnutrition» a-t-elle déploré. A cet effet, a dit Pr. N’dri-Yoman, «Les résultats bénéfiques des 5 années du projet Path/Iycn en Côte d’Ivoire sont patents. C’est avec un pincement au cœur que nous célébrons la clôture de ce projet en Côte d’Ivoire parce que beaucoup reste à faire. Nous demandons une autre phase du projet». Le ministre d’Etat, ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Gilbert Kafana Koné, a enrichi ce plaidoyer de son homologue de la Santé. Il a soutenu sa requête en ces termes : «Ce projet en très peu de temps a sauvé des vies dans la nutrition des personnes vivant avec le Vih/Sida». Denise Lionnetti, directrice du projet Path/Iych à Washington, et Jennifer Walch du Pepfar se sont félicités de l’expérience du projet en Côte d’Ivoire qui fut un succès. Angoran Benié Hortense, directrice pays du projet en Côte d’Ivoire, a présenté les résultats dudit projet qui a pu accroître les sites de prévention transmission mère-enfant de 9 à 145, le renforcement des capacités et l’assistance technique des programmes nationaux…

Jean Prisca

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !