Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Fistules obstétricales en Côte d’Ivoire : 1000 nouveaux cas détectés chaque année - 08/05/2012 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le taux de mortalité maternelle reste élevé en Côte d’Ivoire. En 2005, l’on dénombrait 543 décès pour 100.000 naissances vivantes, soit deux décès maternels toutes les 03 heures. Et la fistule obstétricale est l’une des causes majeures de la mortalité maternelle. Environ 1000 nouveaux cas surviennent chaque année en Côte d’Ivoire. Conscient de l’ampleur du phénomène, le ministère de la Santé et de la lutte contre le Sida, en collaboration avec le fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa), ne ménage aucun effort pour éradiquer ce fléau.

Et il peut bien compter sur le soutien sans faille de l’ambassade de Corée en Côte d’Ivoire. Pour preuve, vendredi dernier, au Plateau, le gouvernement coréen a offert 843 millions de FCFA au ministère de la santé pour soutenir le projet d’appui à la prévention et la prise en charge des fistules obstétricales dans les zones Centre- Nord-Ouest. L’ambassadeur de Corée, Sug-Yol Surh, a souhaité que le projet aboutisse pour permettre à 2700 femmes malades d’être prises en charge. Ce projet, selon le ministre de la santé et de la lutte contre le Sida, N’Dri Yoman, vise à réhabiliter et équiper le centre national (Chu de Bouaké), les centres de prises en charge des cas de fistules, renforcer les capacités des prestataires de soins et mobiliser les agents communautaires de ces zones. « Grâce à l’Unfpa, 1185 femmes ont été prises en charge de 2007 à 2011.

Et six centres de référence ont été rendus opérationnels à Abidjan et à l’intérieur du pays pour la prévention et la prise en charge», a indiqué le ministre de la Santé. La représentante résidente du fonds de l’Unfpa, Konaté Maïga, a fait savoir qu’en Côte d’Ivoire, 46% des accouchements ont lieu sans assistance médicale. Pour elle, le manque de suivi médical et les fistules obstétricales favorisent le taux élevé de morbidité maternelle. Les femmes atteintes de cette maladie vivent pour la plupart en zone rurale où l’accès aux soins est difficile.

Soumba.O (Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !