Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Séguéla : Manque de médicaments et de personnel soignant - 08/02/2006 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le CHR confronté à d’énormes difficultés
Bâtiments défraîchis, fenêtres et portes de certaines salles, cassées. Le visage du centre hospitalier régional (CHR) de Séguéla (situé dans la zone des Forces nouvelles) n’est pas “reluisant”.
Quelques branches d’arbres séchées traînent dans l’enceinte de cet établissement sanitaire. Qui affiche un calme plat. A l’entrée du CHR, trois jeunes gens assis sur un banc, autour d’un service de thé font office de vigile. Montrant les différents services sanitaires à tous malades. Les différents services tournent au ralenti, à l’exception de la maternité qui ne désemplit pas. «On reçoit plus de cinquante femmes par jour, qui viennent soit pour l’accouchement, soit pour les consultations prénatales.

En tout cas, il y a de l’affluence ici», explique Salimata Koné, sage-femme major à la maternité du CHR de Séguéla. Elle ajoute qu’elle reste à l’hôpital jusqu’à 20 heures pour travailler.
Le CHR de Séguéla, connaît de sérieux problèmes de personnel. Et ce, depuis le déclenchement de la crise politico-militaire de 19 septembre 2002. Sur quatre sages-femmes exerçant dans ce centre, deux se sont repliées dans la zone sud du pays, sous contrôle gouvernementale au Sud à la faveur de la guerre. Actuellement, ce sont seulement deux, qui assure le service. Elles se font aider par des filles de salles qu’elles ont recrutées.

La maternité a besoin de quelques sages-femmes et un gynécologue. «Il nous faut du personnel, pour mieux travailler», lance-t-elle. Précisant que la tâche est énorme pour deux sages-femmes. Il faut noter que l’organisation non gouvernementale «Médecin du Monde» basée au CHR et dont les éléments renforçaient l’équipe médicale de l’hôpital a plié bagages. Selon Salimata Koné, depuis le départ de cette organisation, «nous n’avons pas assez de médicaments». «La situation sanitaire à Séguéla va être alarmante, parce qu’il y a un besoin en médicaments, en matériels et en personnels de santé. Nous faisons ce que nous pouvons avec quelques Agents qui sont surplaces», précise l’intérimaire du Directeur départemental de santé, Docteur SAAR Moustapha. Pour lui, il faut pourvoir le plus rapidement possible, le laboratoire, le bloc opératoire et le service chirurgical en matériel. Car, les équipements existants sont dans un état de délabrement avancé. La pharmacie du CHR de Séguéla quant à elle n’est pas régulièrement approvisionnée en médicament. «Elle se videra complètement, si rien n’est fait», prévient Docteur SAAR. Soulignons que le centre Hospitalier régional de Séguéla fonctionne avec seulement deux médecins.

Anzoumana Cissé (Envoyé spécial)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !