Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Dr. Christine Adjobi : “Au sud, quatre femmes pour un homme sont atteintes du SIDA” - 04/12/2006 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Il y a deux ans que j’ai fait mon test de dépistage du VIH. J’ai été déclaré séropositif. Mais grâce au soutien de certaines personnes je n’ai pas sombré. Aujourd’hui, je me porte bien. Je prends correctement mes médicaments. Lorsque je dis que je suis séropositif, ça me libère mentalement. Je peux même dire que c’est le virus qui apprend à vivre avec moi », message d’espoir à l’endroit des millions de séropositifs. Mais aussi un appel aux milliers de personnes qui n’osent pas faire leur test pour connaître leur statut sérologique.

C’est ce qu’a voulu faire partager Mady Théodore, le samedi 02 décembre 2006 aux populations de Débrimou dans le département de Dabou. C’était à l’occasion du lancement du programme PEPFAR ANADER de lutte contre le SIDA en milieu rural. Le Directeur général adjoint de l’Agence national pour le développement rural (ANADER) Cissé Siriki, a indiqué que sa structure s’associe à la lutte contre la pandémie du siècle à cause de la vulnérabilité de ses agents sur le terrain. Et surtout à cause du manque d’information dans le monde rural.

Quant à la coordonnatrice du plan d’urgence d’aide du président Bush (PEPFAR) Dr. Monican Nolan, elle a réaffirmé l’engagement du gouvernement américain dans la lutte contre le fléau. Et a appelé à la poursuite du combat, afin que tous les malades de l’intérieur du pays aient accès aux antirétroviraux (ARV). A son tour, Dr. Christine Adjobi ministre de la lutte contre le SIDA a interpellé les habitants de Débrimou sur le danger qu’ils courent en étant « séro-ignorant ». Surtout que la féminisation de la maladie est plus prononcée au Sud.

«Le SIDA est présent ici à Débrimou. Si vous ne parlez pas du SIDA, ne faites pas vos tests, vos enfants vont mourir. Quatre femmes, pour un homme sont atteinte du SIDA au sud», a insisté le ministre. Avant d’exhorter les filles à exiger plus que jamais les préservatifs à leurs partenaires. Le comité de lutte villageois de Débrimou doté d’un centre mobil de dépistage a reçu des kits pour la sensibilisation. Cette cérémonie a bénéficié du soutien du réseau des professionnels des médias, des arts et du sport engagé dans la lutte contre le SIDA (REPMASCI).

D. Maïmouna

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !