Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Grève des techniciens supérieurs et ingénieurs de santé : Les hôpitaux publics paralysés - 09/01/2007 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les hôpitaux publics ont tourné au ralenti hier. Mettant à exécution leur préavis de grève de 72 heures sans service minimum, les techniciens supérieurs et ingénieurs de santé ont paralysé les centres de santé publics. Il est 11 heures lorsque nous arrivons au centre hospitalier et universitaire (CHU) de Treichville). L’ambiance est morose au service d’imagerie médicale (radiologie). Il n’y a aucune trace d’activité.

Les nombreuses chaises qui accueillent d’ordinaire les clients sont désespéramment vides. « Repassez une autre fois pour votre radio. Nous ne travaillons pas aujourd’hui », lance un agent à un patient venu faire ses examens. Ce dernier, accompagné de trois de ses camarades nous informe que la grève est effective et totale au CHU de Treichville. « Aucun service ne fonctionne. La radiologie, le laboratoire d’analyse sanguin, la dermatologie, le programme de transmission du VIH mère enfant, la pharmacie publique ont tous observé le mot d’ordre », relatent Gnakri Kriwa Sosthème SGA du syndicat national des techniciens supérieurs et ingénieurs en imagerie médicale (SYNATIMACI) section Treichville et Abé Mathieu du syndicat national des biotechnologies (SYNABCI).

Selon M. Gnakri, la radiologie est le miroir de la médecine moderne. Sa fermeture ajoute-t-il, cause d’énormes préjudices aux malades. «Nous faisons en moyenne 50 radiographies par jour. C’est la radio qui permet au médecin d’être situé sur son diagnostic. Nous sommes toujours en contact avec les rayons X qui agissent sur l’organisme. Et le gouvernement refuse de nous donner des indemnités de risques», dénonce Gnakri Kriwa. A l’instar du CHU de Treichville, le CHU de Cocody, de Yopougon et le centre nationale de transfusion sanguine ont tous été touchés par la grève. Les techniciens supérieurs et ingénieurs de santé en poste dans ces différents établissements ont tous respecté le mot d’ordre de leurs syndicats.

Toute chose qui a fait dire à Daha Didier, secrétaire général du syndicat national des préparateurs et gestionnaires en pharmacie que la grève est une réussite. «La mobilisation est totale à Abidjan et à l’intérieur du pays. Tous les services de radiologie sont fermés, les pharmacies publiques sont handicapées», commente-t-il. La grève, poursuit-il, court jusqu’à mercredi, mais les syndicats restent ouvert à la négociation. Ces négociations pour l’essentiel portent sur l’octroi d’une indemnité forfaitaire de risque professionnel d’un montant de 60 000F CFA par mois pour les agents de la catégorie A3 et 50 000F pour la catégorie B3, d’une indemnité de logement de 50 000F pour la catégorie A3 et de 40 000F pour la catégorie B3, la revalorisation de l’indemnité paramédicale à 50 000F et l’ouverture du concours professionnel d’accès à la formation d’ingénieur. En cas de non satisfaction de ces revendications, prévient Daha Didier, le mot d’ordre sera reconduit.

D. Maïmouna

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !