Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

La lutte contre la lèpre dans les CNO : 402 malades n’ont pas bénéficié de traitement complet - 30/01/2007 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

402 malades de la lèpre issus des zones centre, Nord et l’ouest (CNO) n’ont pu réellement bénéficier de la complétude du traitement. Ces malades proviennent d’une vingtaine de districts sanitaires des régions sous contrôle de l’ex-rébellion. C’est ce qu’a relevé le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le Dr Allah Kouadio Remi, le dimanche 28 janvier dernier, à la «place Laurent Gbagbo» à Gagnoa lors de la 54ème journée mondiale de la lèpre. Cette situation selon lui, est consécutive à la crise politico-militaire du 19 septembre 2002, entraînant l’inorganisation du système sanitaire dans ces zones.

La léproserie de Manikro, dans le département de Bouaké a été affectée par la crise, a-t-il poursuivi, bouleversant ainsi de nombreux acquis et engendrant une sollicitation importante de l’Institut Raoul Follereau. Ce, pour la prise en charge des malades lépreux, présentant des complications ou des invalidités. Selon le ministre de la santé et de l’hygiène publique, la cité du fromager a enregistré 17 nouveaux cas dont 12 malades sous traitement. Et à Ouragahio, un démembrement du district sanitaire de Gagnoa, 8 cas ont été dépistés et 6 sous traitement. « (...) Nous avons une lueur d’espoir, la lèpre n’est plus un problème de santé publique en Côte d’Ivoire. Sur 10.000 personnes, moins d’une est lépreuse.

Et la Côte d’Ivoire figure parmi les pays d’Afrique qui ont éliminé la lèpre, mais dont le dépistage annuel reste encore élevé », a rassuré Dr Allah Kouadio. Précisant qu’il existe encore des foyers ou zones d’hyperendemicité : Zouan-Hounien, Toumodi, Danané, Lakota, Man, Touba et Korhogo. Il a indiqué que le traitement de la lèpre est « efficace, gratuit et disponible dans tous les centres de santé. La Côte d’Ivoire compte à ce jour 770 malades dans 46 districts. Abondant le même sens, le directeur départemental de la santé (DDS), Dr. Jean Anoua a signifié que le malade de la lèpre recouvre sa santé 6 à 12 mois si le traitement est bien suivi. « (…) La lèpre n’est pas contagieuse, après sa guérison », a-t-il lancé.

Le président de l’Association ivoirienne Raoul Follereau, Ibrahima Coty Diakité, a invité tous ceux qui ont des taches sur la peau à se faire précocement dépister. Quant au porte-parole des lépreux, Guillaume Assié, il a fait remarquer que la lèpre n’est plus une maladie répugnante. «J’exhorte tous les malades à suivre correctement leur traitement. Car cette maladie se guérit », a-t-il affirmé. Il est bon de noter que les lépreux invités pour la circonstance ont reçu de nombreux cadeaux.

Anzoumana Cissé (Envoyé spécial à Gagnoa)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !