Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mars 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Novembre/Décembre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2019
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Prévention contre le cancer : Dr Boni Simon exhorte les femmes à se faire dépister au moins chaque 2 ans - 18/03/2019 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Le cancer du sein est le premier cancer chez la femme en Côte d'Ivoire avec plus de 7 000 femmes diagnostiquées chaque année tandis que celui du col de l'utérus est le deuxième avec 1789 cas diagnostiqués », a déploré Dr Boni Simon Pierre, médecin épidémiologiste au Programme National de Lutte contre le Cancer (PNLC).

C'était le 16 mars 2019, à l'hôpital Méthodiste de Dabou, au cours de la campagne de dépistage du cancer du sein et du col de l'utérus organisée par la Fondation Femme Shunamites en action.

Selon Dr Boni Simon, ces chiffres sont élevés parce que les femmes consultent généralement tard les médecins.

Pour lui, la sous fréquentation des services de prévention mis en place par le Programme national de lutte contre le cancer (Pnlc) sont, entre autres, les raisons de cette montée des chiffres.

Le cancer du sein peut être évité en respectant les méthodes de prévention que sont: l'autopalpation, les examens cliniques, la mammographie (examen de radiologie à partir de 45 ans).

Pour le cancer du col de l'utérus, dira le médecin, il existe comme méthodes de prévention, le frottis, l'Iva (Inspection visuelle après application d'acide acétique "vinaigre blanc" qui détecte les lésions au niveau du col de l'utérus).

Saisissant l'occasion, Dr Boni a recommandé aux femmes de se faire dépister au moins chaque 2 ans car, souligne-t-il, le virus du cancer du col de l'utérus dénommé papillomavirus lorsqu'il est contracté met un temps compris entre 15 à 20 ans dans l'organisme avant de se manifester.

Au cours de cette journée, ce sont près de 500 femmes qui ont été dépistées grâce à la Fondation Shunamites et ses partenaires. Des séances de fitness ont également eu lieu pour mettre ces femmes en jambe.

La présidente de la Fondation Sylvie Beugré Phox a salué les femmes de Dabou pour leur présence. Avant de lancer une invitation aux femmes encore réticentes. « Aujourd'hui, il ne faut plus avoir peur. Il faut se faire dépister », a-t-elle exhorté.

Par Marie-Ange Akpa

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !