Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Tuberculose : Forte prévalence en Côte d’Ivoire ; 21.204 nouveaux cas dépistés - 23/03/2007 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La tuberculose demeure un problème majeur de santé publique, malgré les efforts du gouvernement ivoirien. Le nombre de nouveaux cas de tuberculose dépisté augmente d’année en année. 21.204 nouveaux cas notifiés (toutes formes de tuberculose confondues) en 2006 ; Dont 12.964 nouveaux cas contagieux dans la même année. Ces statistiques alarmantes ont été révélées par le Directeur-coordonnateur du Programme national de lutte contre la tuberculose, (PNLT) Dr Kouakou Jacquemin.

Lors d’une conférence de presse tenue le vendredi 16 mars dernier au Plateau. Et ce, en prélude à la journée mondiale de la lutte contre la tuberculose qui a lieu le samedi 24 mars 2007 à la mairie d’Abobo. «La tuberculose quelque part, c’est la tuberculose, partout», c’est le thème de cette journée mondiale. En 2005 par exemple, selon Dr. Kouakou, il y a eu 20.026 cas notifiés (toutes formes confondues) et 12.496 nouveaux cas contagieux. De 2005 à 2006, 1.178 personnes sont atteintes de tuberculose en terre ivoirienne. Cette maladie contagieuse provoquée par le Bacille de koch (BK) connaît une recrudescence dans les pays de l’Afrique Subsaharienne.

«Nous sommes le premier pays à avoir une forte prévalence », déplore le directeur coordonnateur du Programme national de lutte contre la tuberculose (PN). Avant d’ajouter que près de 3500 cas de tuberculeux se «baladent dans les rues d’Abidjan. Selon les chiffres de l’organisation mondiale de la santé (OMS), 10 millions de nouveaux cas de tuberculose sont dépistés chaque année dont 95 % dans les pays en développement. Elle tue pratiquement 83 millions de personnes par an. Dont 10 % d’enfants. Soit environ 60.000 décès par semaine. «La tuberculose tue davantage de personnes que le VIH/SIDA, le paludisme et les autres affections tropicales réunies», précise Dr. Kouakou Jacquemin. Indiquant que si la lutte contre cette maladie n’est pas renforcée, 1 milliard de nouvelles personnes seront infectées par le Bacille de Koch entre 2000 et 2020. 200 millions de personnes tomberont malades de la tuberculose. Et 35 millions de personnes malades mouront de la maladie.

Transmission de la tuberculose

La tuberculose est une maladie contagieuse. Mais curable et non héréditaire. Elle atteint principalement, les pouvoirs (95 %) des cas. Elle peut également toucher tous les organes (les ganglions, les os, les reins, le cœur et le cerveau). Dr. Kouakou explique que la contamination se fait habituellement par voie aérienne et la transmission de la maladie est essentiellement interhumaine. L’infection se transmet d’une personne malade, atteinte de tuberculose pulmonaire contagieuse à une personne saine par la toux, les éternuements, la parole et le rire.

Les personnes atteintes de tuberculose pulmonaire sont celles qui transmettent le plus, les bacilles de la tuberculose à leur entourage. «… Dans la population générale 90 % des personnes infectées ne développent pas la maladie et seuls 10 % restants développent la maladie », affirme-t-il.

Rapports entre l’infection à VIH et la tuberculose

Les médecins relèvent que la baisse de l’immunité chez les personnes infectées par le VIH entraîne une baisse de la résistance au bacille de Koch (BK). Et une personne vivant avec le VIH (PVVIH) sur trois va développer une tuberculose au cours de sa vie. Il est bon de noter que la tuberculose est la première infection opportuniste au cours de l’infection à VIH ; Elle est également la première cause de décès parmi les personnes VIH positives. En tout cas, a en croire Dr. Kouakou le VIH et le «BK» forment un «duo» total où chacun accélère l’évolution de l’autre.

Comment prévenir la tuberculose

Faire le diagnostic précoce et le traitement correct des cas de tuberculose contagieuse représente l’acte majeur de prévention de la maladie. La maladie chez l’enfant peut être évitée par la vaccination BCG qui se fait dès la naissance. Les enfants de moins de 5 ans en contact avec un adulte contagieux doivent être examinés dans un centre de santé.

Les stratégies de lutte

La lutte contre la tuberculose nécessite la décentralisation des centres de dépistage. Et ce dépistage doit se faire par microscope. Selon les recommandations de l’OMS, il faut un microscope pour 50.000 habitants. Malheureusement, la Côte d’Ivoire n’arrive pas à respecter cette norme. Elle a un microscope pour 200.000 habitants. Le directeur coordonnateur du PNLT, recommande le traitement de 6 mois basé sur une «polychimiothérapie» standardisée sans supervision directe d’un observateur. A cela s’ajoutent la prise en charge de la tuberculose multirésistante, l’intégration de la lutte conjointe tuberculose VIH/SIDA et le fort engagement communautaire (ONG).

Le moins qu’on puisse écrire, c’est que la situation de la tuberculose n’est pas reluisante dans les zones centre Nord et l’Ouest (CNO) du pays. La guerre a désorganisé le système sanitaire. Seulement sept centres de dépistage fonctionnent sur les 24 centres existant avant le début de rébellion du 19 septembre 2002. Pour renforcer la lutte, Dr Kouakou a annoncé la réouverture de tous les centres de dépistage dans les zones CNO. Le pays dispose de 86 centres de dépistage fonctionnels. Le Directeur coordonnateur du PNLT envisage atteindre 104 centres en 2010 et 109 en 2011.

Anzoumana Cissé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !