Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le VIH/SIDA : Plusieurs personnes 'boudent'' toujours le dépistage - 08/10/2019 - Le nouveau réveil - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Jeudi 03 octobre dernier, le Réseau ivoirien des organisations de personnes vivant avec le VIH-Sida (RIP plus) a organisé un atelier baptisé "Journée de capitalisation de l'observatoire communautaire sur le traitement en Côte d'Ivoire. '' Ladite activité s'est tenue à l'hôtel La rose blanche, dans la commune de Cocody.

En effet, le 08 février 2017, la Coalition internationale pour la préparation au traitement (Itpc) a initié un projet de surveillance communautaire du traitement en Afrique de l'Ouest. En Côte d'Ivoire, c'est le Rip plus qui assure la mise en œuvre dudit projet depuis juillet 2017 en partenariat avec Itpc West Africa. L'objectif de cette activité était de présenter les activités de l'observatoire.

La présidente du conseil d'administration du Rip plus, dans son allocution, a remercié la Directrice Pays de Onusida, Dr Brigitte Quenum, de n'avoir ménagé aucun effort à accepter la présidence du groupe consultatif communautaire pour ses orientations et son accompagnement .Elle a aussi profité de l'occasion pour traduire sa gratitude à Itpc West Africa pour la confiance et son appui tant technique que financier.

Dans la présentation, Blanche Bakon, point focal National Oct, a fait le rapport des résultats. Il laisse apparaitre que bon nombre de personnes refusent toujours le test de dépistage et ce, pour diverses raisons.

Il faudra donc « Actualiser la communication sur le Vih-Sida afin d'encourager plus de personnes à se faire dépister. » a-t-elle dit. Dans le cas des difficultés que connait le PVVIH, pour certains, c'est l'éloignement des centres de prises, la stigmatisation et l'auto stigmatisation et surtout les effets secondaires des Arv.

En ce qui concerne le plaidoyer, il faudra, selon elle, vulgariser les soins différenciés en y renforçant la distribution communautaire des Arv. Mais aussi et surtout renforcer les activités de lutte contre la stigmatisation.

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !