Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Le paludisme fait des ravages : 3000 enfants meurent chaque jour - 26/04/2007 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le paludisme est de loin la plus importante des maladies parasitaires tropicales dans le monde. Cette maladie est la cause principale de décès chez les enfants de moins de 5 ans en Afrique. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 3000 enfants meurent chaque jour des suites d’un accès palustre. Soit un enfant toute les trente secondes. Entre 350 et 500 millions de cas de paludisme surviennent dans le monde, chaque année, causant plus d’un million décédé, principalement des enfants en Afrique subsaharienne. En Côte d’Ivoire par exemple, les statistiques sont alarmantes.

A en croire le chef de l’unité paludologie, au Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Dr Louis Penali, un enfant meurt chaque 25 secondes en Côte d’Ivoire. Soit 172 enfants de moins de cinq ans par jour. Le paludisme, poursuit-il constitue la première cause de consultation dans les centres de santé ivoirien. Et plus de 60 % de taux d’hospitalisation. Le paludisme est l’une des trois maladies désignées par l’OMS comme le plus importantes en Afrique, aux côtés du VIH/SIDA et de la Tuberculose ; Cette maladie ampute 25 % des revenus des ménages en Afrique.

Les défis à relever

Si aujourd’hui le paludisme fait autant de victimes, c’est qu’au fil des années, des résistances aux antipaludiques sont apparues. Rendant inefficaces certains traitements. La résistance du parasite aux médicaments constitue le principal obstacle au contrôle du paludisme. Le défi aujourd’hui est une cause permanente contre la capacité du parasite à résister aux traitements. Les axes essentiels de la stratégie de lutte contre le paludisme consistent à encourager, dans les pays où la maladie est endémique, l’utilisation de combinaisons thérapeutiques (ACT).

Nouveau schéma thérapeutique pour le traitement du « Palu »

Eu égard au taux de résistance à la chloroquine (40 %), la Côte d’Ivoire a adopté un nouveau schéma thérapeutique par le traitement du paludisme. Du coup, la monothérapie avec la chloroquine ne sera plus admirée aux patients à compter du 12 juillet 2007. Le nouveau schéma thérapeutique stipule qu’il faut administrer de l’Artesunate + Amodiaquine, pour le traitement de première intention. Et pour le paludisme grave, le patient doit bénéficier de l’Artemether + LumeFantrine. Le groupe Sonafi-Aventis, à l’occasion de la journée africaine du paludisme a présenté le mardi 24 avril dernier au palais de la culture d’Abidjan, les nouveaux médicaments antipaludiques.

Ce sont des combinaisons, à base d’Artémisine. Ces médicaments, sont disponibles depuis mardi dernier dans les différentes pharmacies du pays. Le groupe SONAFI-Adventis a animé que la Côte d’Ivoire est le deuxième pays d’Afrique subsaharienne à disposer de cette nouvelle spécialité. Qui associe l’artésunate et l’Amodiaquine en un comprimé bi-cauche. L’on espère que ces médicaments seront à la portée des bourses les plus modestes.

Anzoumana Cissé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !