Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

CHU de Bouaké : Départ de Médecins sans Frontière (MSF) ; Le taux de mortalité infantile, en hausse - 29/06/2007 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le centre Hospitalier universitaire (CHU) de Bouaké connaît un dysfonctionnement général. Ce, du fait, du départ « programmé » de l’organisation Humanitaire «Médecin sans Frontière» (MSF). Le personnel de santé annoncé depuis le 1er mai 2007 dans cet établissement sanitaire n’a pas encore fait signe de vie dans les différents services. «Les services spécialisés où l’on doit avoir huit personnes, il n’y a que deux agents de santé, et parfois un seul », explique une infirmière diplômée d’Etat, sous le couvert de l’anonymat. Cette dernière, affirme avoir travaillé avec MSF. Depuis le déclenchement de la crise politico-militaire du 19 septembre 2002. Pire, elle dénonce la note de service publiée par le Ministère de la santé et de l’hygiène publique, relative à la mutation des infirmiers diplômés d’Etat. Laquelle note porte le numéro 702/ MSHP / CAB-3 signé du chef de cabinet du ministère de la Santé n’a pas rencontré, selon elle, l’assentiment des Agents de santé, restés dans les zones Centre, Nord et l’Ouest Ivoirien.

«Ces affectations se sont opérées sans prendre en compte la situation dans les autres structures sanitaires périphériques» relève l’infirmière d’Etat. Le personnel de santé attendu selon elle n’étant pas arrivé, le ministère a incité les Agents qui travaillaient dans les centres de santé périphériques du CHU. Cette situation n’a malheureusement pas comblé le déficit de personnel. Elle a plutôt entraîné, à l’en croire un dysfonctionnement total des services des centres de santé périphériques. Lors de sa visite à Bouaké le 20 mars dernier, le ministre de la santé, Dr Allah Kouadio Rémi avait promis normaliser la situation sanitaire sur l’ensemble du territoire national. Et il a lui-même reconnu à cette occasion «les efforts » de MSF, qui a assuré le service sanitaire du CHU de Bouaké. « Ce qui a été un fait énorme, la présence de MSF a évité beaucoup de morts », affirmait le premier responsable de la santé en Côte d’Ivoire. Le déficit de « MSF » a en croire des Agents de santé à Bouaké a eu un impact fâcheux sur les populations. Et singulièrement les malades. Les médicaments sont plus offerts gratuitement.

Le taux de mortalité infantile, en hausse

Le service d’urgence du CHU est difficilement actif face aux cas d’urgence. A la maternité, par exemple une seule dame, apporte son expertise selon nos sources pour garantir un bon fonctionnement de ce service. En tout cas le tableau est sombre dans ce centre hospitalier universitaire. «… Il est difficile de garantir un accouchement sans risque. Le taux de mortalité infantile est alarmant, depuis près de deux mois au sein de la maternité. Ce taux a augmenté depuis le départ de MSF au profit d’un retour du personnel de santé Ivoirien », déplore un Agent de santé en service au CHU de Bouaké. Qui juge prématuré, le départ de ces humanitaires. «Nous avons mis sur pied une cellule d’accueil. Nous les attendons toujours. Entre temps, nous faisons ce que nous pouvons, pour nos malades», lance M.S un infirmier d’Etat.

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !