Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Journée africaine de la médecine : Les tradipraticiens interpellés - 05/09/2007 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les tradipraticiens ont été invités vendredi dernier, à l'institut national de la santé publique (INSP), à se soumettre à une démarche scientifique, à l'occasion de la journée africaine de la médecine traditionnelle qui a eu pour thème : “Recherche et développement de la médecine traditionnelle dans la région africaine de l'OMS”. “C'est pour œuvrer à une véritable culture scientifique chez les tradipraticiens que l'OMS a choisi ce thème”, a révélé Dr Bilé, directeur coordonnateur du programme national de promotion de la médecine traditionnelle (PNPMT). Pour lui, la médecine traditionnelle permet à des milliers de personnes de se soigner et de mieux se porter. C'est pourquoi, en se référant au thème de la journée, Dr. Bilé affirme que “la collaboration entre la médecine traditionnelle et la médecine moderne nécessite que les médicaments traditionnels améliorés offrent des conditions de sécurité sanitaire bien clarifiées.

C'est-à-dire efficacité, innocuité, qualité, en un mot des études pharmacologiques et cliniques complètes pour le bien-être de nos populations”. Il a, dans la même veine, révélé que le programme qu'il dirige a reçu plus de 150 demandes et échantillons de médicaments traditionnels bruts pour analyse. Il s'agira de faire, poursuit-il, une évaluation de l'efficacité thérapeutique et de la toxicité des tradimédicaments.

De son côté Dr. Coulibaly Issa Malick, inspecteur au ministère de la santé, consultant à l'OMS, et représentant du ministre de la santé, Allah Kouadio, au cours de cette cérémonie, a estimé qu'il est bon que cette médecine soit encadrée parce que “80 % des personnes ont recours à cette médecine, soit avant, pendant ou après le traitement moderne”. Pour lui, le gouvernement ivoirien est déjà bien parti pour que les tradipraticiens aient une démarche scientifique. Il prend pour preuve, le projet de loi adopté en 1999 et transmis à l'assemblée nationale pour codifier la médecine traditionnelle en Côte d'Ivoire. “Malheureusement, la crise politique que notre pays connaît a stoppé les choses”, a regretté Dr. Coulibaly Malick. “Ce projet sera repris et réadapté à la nouvelle donne”, rassure Dr. Bilé.
Le PNPMT a déjà recensé 4520 acteurs de la médecine traditionnelle dans une région de la Côte d'Ivoire et 160 tradipraticiens sont formés en hygiène conventionnelle et en anatomie de l'homme.

Coulibaly Zié Oumar

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !