Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Grève des médecins dentistes et pharmaciens : Le ministre de la Santé dénonce le caractère illégal - 07/09/2007 - Le front - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Suite à la grève illimitée, déclenchée par le syndicat national des cadres supérieurs de la santé de Côte d’Ivoire (Synacass-ci), depuis le mardi 04 septembre, le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Allah Kouadio Remi a animé un point de presse, hier. Dans un premier temps, Dr Allah Kouadio Remi a dénoncé le caractère illégal de la grève. ‘’Le délai minimum de 6 jours précédant le début de la grève n’a pas été respecté et en plus, il n’y a pas eu de préavis’’, dira le ministre de la santé et de l’hygiène publique. Qui va plus loin, pour dire qu’au nom du serment d’Hippocrate qu’ils ont prêté avant leur prise de fonction, les médecins dentistes et pharmaciens doivent obligatoirement en cas de grève observer le service minimum.

Or, en l’espèce, déplore le conférencier ‘’le service minimum n’est même pas observé’’. En plus, il a tenu à rassurer les grévistes que le gouvernement n’est nullement impliqué dans la décision de justice qui a installé un administrateur provisoire à la tête du Synacass-ci, cause principale de la grève. C’est fort de ce qui précède, que le ministre de la santé et de l’hygiène publique a invité les cadres supérieurs de la santé à observer le service minimum. « Les incidences d’une grève dans le secteur de la santé ont des conséquences dramatiques et parfois irrattrapables. C’est pourquoi, je voudrais lancer au nom du gouvernement un appel à l’endroit des médecins, dentistes et pharmaciens afin qu’ils assurent le service », dixit Dr Allah Kouadio Remi, qui souhaite par la même occasion que le Synacass-ci suspende son mot d’ordre de grève.

Il faut indiquer que le conférencier a déploré la dissidence qui mine depuis quelque temps le syndicat, d’autant plus qu’elle a, selon lui, des répercussions sur l’ensemble du système sanitaire. « Il y a un mois, j’ai demandé à certains de mes collaborateurs de tout faire pour rapprocher les deux parties. Malheureusement, ils n’y sont pas parvenus (…). J’ai moi-même essayé de tout faire pour y parvenir, mais je n’y suis pas arrivé ». C’est donc pour régler cette dissidence que la justice a imposé M. Bakary Konaté, en tant qu’administrateur provisoire du Synacass-ci.

Aristide Junior

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !