Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Colloque des cliniques privées de Côte d`Ivoire : Les professionnels privés de la santé réfléchissent sur l`accessibilité aux soins - 08/11/2007 - Le nouveau réveil - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le 1er colloque médical année 2007 de l'association des cliniques privées de Côte d'Ivoire (ACPCI) a ouvert ses portes, hier, mercredi 07 novembre à l'hôtel Ivoire. En présence du ministre Allah Kouadio Remi, ministre de la Santé et de l'hygiène publique, du représentant résident de l'OMS en Côte d'Ivoire Komlan Siamevi. Les membres de l'ACPCI devront, au cours de ce colloque, réfléchir autour du thème : "Les établissements de santé privés de Côte d'Ivoire face aux enjeux de l'accessibilité aux soins". C'est le président du comité scientifique, Pr Loukou Guillaume, ouvrant les allocutions, qui a situé le cadre du colloque et délivré les termes de référence.

Dans cet élan, il a annoncé des contributions nationales et internationales, qui permettront de cerner l'environnement politique et juridique de l'évolution des établissements privés de santé, l'aspect organisationnel du secteur et surtout le mécanisme de financement. Ce qui permettra de relever, en même temps, les limites et les difficultés à surmonter pour une médecine privée performante et compétitive. Lui emboîtant le pas, le président de l'ACPCI Boguifo Joseph, a relevé que ce colloque est "le début du changement".

Il a ensuite fait le constat que depuis la libéralisation des tarifs sanitaires en 1995, le désordre s'est installé dans le secteur et même les tentatives d'immatriculation des cliniques et établissements de santé privés n'y ont rien changé. C'est pourquoi, il a sollicité le soutien de l'Etat par des allègement fiscaux, la réduction des droits de douane et surtout l'institution d'un fonds d'aide à l'installation. Le président de l'ordre des médecins Aka Kroo Florent le représentant résident de l'OMS Komlan Siamevi et le président du Syndicat des médecins privés de Côte d'Ivoire ont apporté leur soutien à l'ACPCI.

Le ministre Allah Kouadio Remi n'a pas caché sa fierté devant l'initiative de l'ACPCI et surtout pour le choix juridique du thème : "il s'agit de faire en sorte que tous bénéficient de l'assistance médicale dont leur santé a besoin", a-t-il dit. Et a promis une meilleure intégration du secteur privé de la santé au secteur public. La visite des stands a mis fin à la cérémonie d'ouverture de ce 1er colloque qui ferme ses portes le 09 novembre.

KONAN FRANÇOIS

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !