Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Sécurisation des produits de la santé de reproduction : L'UNFPA forme des hommes de média - 13/11/2007 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Fond des Nations unions pour la population (UNFPA) a initié du 5 au 9 novembre dernier à Modiène (au sud à 120 Km de Dakar et à 6 Km de Joal, le village natal du célèbre écrivain, poète et homme politique sénégalais Léopold Sédar Senghor) au Sénégal, une formation des hommes de média sur la sécurisation des produits de la santé de la reproduction dans les pays de l'Afrique francophone. La santé de la reproduction (SR) est la part de la santé qui assure à la femme et à l'homme la possibilité de mener une vie sexuelle sans risque avec un état de bien-être physique, mental et social sans dommage pour son système de reproduction.

Cela implique assure les formateurs de l'UNFPA, que la femme et l'homme aient un accès sans limite aux services (contraceptifs, planification familiale, kits d'accouchement, plateau technique pour un accouchement sécurisé avec une assistance d'un personnel qualifié, antipaludique...) des centres de santé en tout lieu et à tout moment. Selon Mme Brigitte Mopané, coordinatrice du réseau africain des communicateurs en population et développement dont fait partie le réseau ivoirien des communicateurs en population et développement (RICOP) qui était représenté au Sénégal par 3 journalistes, de tous les temps, les hommes de média ont plaidé pour que les gouvernement, et les partenaires au développement intensifient leurs interventions en vue de réduire la mortalité maternelle et néonatale, de prendre en charge la prévention du VIH, de soutenir l'espacement des naissances et de doter les structures sanitaires en produit et médicaments essentiels pour la santé de la reproduction.

Mais, " nous nous soucions peu de la qualité et de la quantité des médicaments à mettre à la disposition de ces différentes cibles ". En d'autre, termes, les journalistes oublient de mettre aussi l'accent sur la sécurisation des produits de la SR. Pour Dr. Penda N'Diaye, formatrice, il y a sécurisation des produits quand chaque personne peut choisir, obtenir et utiliser les produits de santé de la reproduction de qualité à chaque fois qu'elle en manifeste le besoin. Or, ce que l'on constate sur le terrain, affirme Mme Danielle landry-Mugengana, conseillère technique service de gestion des produits essentiels de santé de la reproduction à l'UNFPA à new York, " la capacité des pays à prévoir avec précision leurs besoins à fournir et à livrer les produits essentiels en temps opportun et à l'endroit où il faut, reste faible ".

En plus, le personnel formé selon elle, n'est pas disponible ou quitte l'emploi après avoir été formé. Conséquence, les centres de santé des pays sont en constante rupture de stock des produits de la SR. Ce qui provoque un risque sur 16 de voir mourir une femme pendant sa grossesse ou lors de son accouchement. Cela fait, 241000 décès maternels par an en Afrique subsaharienne. Au niveau de l'utilisation des méthodes modernes de contraception, l'Afrique est à 14,2% contre 60% dans le monde. On attend donc des communicateurs qu'ils aident à faire changer les comportements.

C'est le vœu de Mme Bintou sanogoh, directrice de l'équipe d'appui technique UNFPA à Dakar. En Afrique subsaharienne, le taux de prévalence de l'utilisation des contraceptifs est de 13% ; 8% pour l'Afrique de l'ouest alors qu'il est de 40% en Afrique du Nord. Les journalistes dans les recommandations qui ont sanctionné l'atelier se sont engagés par leurs écrits à exhorter les gouvernants et les populations à s'impliquer dans la sécurisation des produits de la SR.

Coulibaly Zié Oumar Envoyé Spécial

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !