Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Ménopause et maladies chez la femme : le Dr. Gbédégné éclaire les secrétaires de l’ANADER - 18/03/2008 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les secrétaires de l’union des secrétaires et assimilées de l’ANADER présidée par Marie Claire Kouakou ont été édifiées le vendredi 7 mars dernier sur les questions de la ménopause et des maladies liées à l’appareil génital féminin. C’était à l’occasion d’une conférence de presse animée par le gynécologue Théophile Gbédégné au siège de l’AN ADER. Pour le conférencier, la ménopause est “une étape normale chez la femme qui justifie le vieillissement de l’ensemble des organes de la cavité vaginale des ovaires et de l’utérus”, a-t-il indiqué d’entrée avant de faire remarquer que les cas de ménopause précoces ou tardives sont constatés par des signes tels que la baisse de la tension, les buffets de chaleur, la nervosité et la rigidité au niveau du sexe.

Le Dr. Gbédégné a en outre souligné que contrairement à ce que pensent nombreuses personnes, les rapports sexuels à cette période de la vie de la femme, sont autorisés, et qu’il existe un traitement approprié pour le fonctionnement normal des hormones.

Pour ce qui est des maladies liées à l’appareil génital féminin, Dr. Gbédégné a indiqué que celles-ci trouvent leur origine dans les cas d’infections mal traitées ou négligées qui dans leur développement atteignent le stade chronique conduisant à des maladies telles que le cancer du col de l’utérus et la vaginite. “Certaines femmes pratiquent l’automédication en utilisant des produits ou traiments inadaptés à leur mal”, a déploré le médecin. Il a par ailleurs saisi l’occasion pour interpeller les dames à approcher les gynécologues et autres spécialistes en cas de besoin et les a exhortées à la pratique de la fidélité au risque de contracter ces maladies infestieuses.

Mariam Ouattara (stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !