Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Santé de la reproduction : le préservatif féminin bientôt vendu comme le préservatif masculin - 01/04/2008 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre Allah Kouadio Rémi, ministre de la santé et de l’Hygiène publique a signé vendredi à son cabinet une convention avec M. Philippe Delanne, représentant résident de l’UNFPA à Abidjan, pour faire la promotion du préservatif féminin en Côte d’Ivoire. Il s’agit pour les parties de faire en sorte que les femmes aient le pouvoir de décision quant à l’utilisation du préservatif féminin. “La disponibilité effective de technologie et de méthodes de double protection contre les IST/VIH/SIDA et des grossesses non désirées, contrôlées par les femmes elles-mêmes à travers un accès élargi aux préservatifs féminins devrait permettre d’améliorer de façon significative la qualité des services de la santé de la reproduction“, a souligné M. Delanne, dans son allocution.

De son côté, Dr. Bénié, directeur coordonnateur du programme national de la santé de la reproduction a soutenu, dans un entretien qu’il a accordé à Notre Voie, que le fait que ce soient les hommes qui décident de porter ou pas le préservatif “Il faut, dit le ministre, permettre aux femmes de disposer de leur préservatif de sorte que si l’homme refuse de porter, elles puissent , elles, les porter. Selon Dr. Bénié, le coût de cession du préservatif féminin est de 100f cfa par unité contre 4 au même prix pour les hommes. Il a promis qu’un effort sera fait sur le coût de cession du préservatif féminin et qu’il pourrait même être cédé gratuitement dans certains endroits.

Par ailleurs, le projet signé par l’Etat de Côte d’Ivoire et l’UNFPA va favoriser l’intégration du dépistage du VIH dans les services de la santé de la reproduction. Selon le ministre de la santé, ce sont une quarantaine de structures de santé qui seront réhabilitées et équipées pour proposer le conseil et le dépistage volontaire (CDV) aux femmes enceintes. Selon Dr. Bénié, seulement 144 centres de santé sur 1500 sont équipés pour faire le CDV. Pour l’UNFPA, l’intégration du CDV dans les centres a donné de bons résultats dans deux centres de planification familiale de l’AIBEF à Abobo et à Youpougon Attié avec “96% de taux d’acceptation du test VIH”. Le passage à l’échelle nationale que prône ce projet va permettre un plus grand accès aux services de prévention et de prise en charge du VIH/SIDA.

Coulibaly Zié Oumar

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !