Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Drépanocytose : 100 enfants dépistés à Attécoubé - 13/05/2008 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La 3ème édition de la journée africaine a été célébrée, samedi, par l’ONG Lanaya universel à la mairie annexe d’Attécoubé. C’était en présence du maire de la commune, M. Danho Paulin. La cérémonie a été marquée par une séance de dépistage de 100 enfants de la commune et d’une conférence publique prononcée par Pr. Ibrahima Sanogo, chef du service d’hématologie du Chu de Yopougon.

La conférence, qui portait sur «L’anémie chez le drépanocytaire», a été l’occasion pour Pr. Sanogo de sensibiliser la population aux risques de cette maladie héréditaire du sang et aux mariages à risques. Au dire du conférencier, 150 millions de personnes dans le monde sont atteintes par ce mal qui se manifeste par des douleurs articulaires et osseuses très intenses, l’anémie et des complications telles que les insuffisances cardiaques, les plaies chroniques, la cécité, l’effritement des os, etc. Très fréquente chez les sujets de race noire, la drépanocytose touche près de 40 % de la population de l’Afrique centrale où la fréquence est très élevée, a confié Pr. Sanogo. Pour lui, la drépanocytose est pratiquement incurable car la greffe de la moëlle osseuse qui coûte entre 70 et 100 millions de francs CFA n’est pas à la portée de tous et le succès n’est pas garanti. Au regard de ces faits, il a conseillé aux uns et aux autres de faire le test d’électrophorèse d’hémoglobine afin de déterminer son type d’hémoglobine et éviter ainsi les mariages à risques. Il s’agit, selon lui, de mariage entre deux personnes atteintes de la drépanocytose. Qui peuvent donner naissance à un enfant présentant la forme grave de la maladie.

Pour la présidente de Lanaya universel, Mme Fofana Awa, ainsi que la responsable humanitaire de l’Union africaine, Mme M’Boundzi, la population, les politiques et les médecins doivent conjuguer leurs efforts pour combattre la maladie.

Nimatoulaye Ba

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !