Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Les tradipraticiens se dotent d’un guide d’évaluation - 31/08/2008 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Après avoir obtenu de haute lutte sa reconnaissance par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la médecine traditionnelle est en quête aujourd’hui de son enracinement et de sa crédibilité. Les tradipraticiens ivoiriens, qui ont pris le devant de la lutte, ont commencé à glaner des lauriers. En effet, deux cabinets ivoiriens, en l’occurrence le cabinet spécialisé Sinusite et le cabinet Ando, viennent d’être choisis par l’Organisation Ouest-Africain de Santé (OOAS) pour former les praticiens.

Ce, à l’issue d’un atelier qui s’est tenu au Togo du 4 au 7 août dernier. L’information a été donnée jeudi dernier au cours d’une conférence de presse par le directeur coordonnateur du programme national de promotion de la médecine traditionnelle (Pnpmt). « C’est une satisfaction pour la coordination parce que la Côte d’Ivoire devient ainsi un pôle de formation dans la sous région» s’est réjoui Dr Kroa Ehoulé. Selon lui, les 15 pays de la Cedeao disposent dorénavant, en matière de médecine traditionnelle, d’un guide d’évaluation et d’enregistrement harmonisé. Cet acquis, qui marque le début d’une meilleure organisation des tradipraticiens, permettra à terme, selon Dr Kroa, d’intégrer les données de la médecine traditionnelle dans les indicateurs de santé. « Nous allons nous atteler à la sensibilisation en expliquant aux uns et aux autres par exemple que la publicité des médicaments est interdite, de même que la vente ambulante des médicaments dans des camions » a prévenu le directeur du Pnpmt. Le conférencier a, par ailleurs, indiqué que la collaboration entre la médecine moderne et la médecine traditionnelle est en train de se renforcer. Faut-il le souligner, le programme dispose d’une unité de recherche avec un équipement de pointe. Avec plus de 8500 tradipraticiens répertoriés et plus de 600 consultations par jour, on peut dire que la médecine traditionnelle a de beaux jours devant elle en Côte d’Ivoire.

Alexandre Lebel Ilboudo

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !