Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le Sida : les ARV désormais gratuits - 05/11/2008 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les personnes vivant avec le VIH-Sida en Côte d’Ivoire peuvent pousser un ouf de soulagement. Les « ARV », ces médicaments anti rétroviraux qui permettent aux personnes infectées de demeurer en bonne santé, sont désormais gratuits sur toute l’étendue du territoire, conformément à un arrêté pris récemment par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr. Allah Kouadio Rémi. Selon Mme Traoré Virginie, directrice coordonnatrice du programme national de prise en charge des personnes vivant avec le VIH-Sida, cette mesure concerne, pour l’instant, les personnes suivies dans des structures publiques de santé.

Elle l’a indiqué hier, à l’Insp d’Adjamé, en marge de la deuxième journée de la réunion de coordination des régions sanitaires de Côte d’Ivoire, sur l’état d’avancement des activités de prise en charge du VIH-Sida en Côte d’Ivoire, initiée par le-dit ministère. « Le privé, lui, s’inscrit dans un autre cadre. Et les approches le concernant ne sont pas totalement documentés. Nous entendons, justement, les analyser au cours des ateliers qui meublent cette rencontre », explique-t-elle. Au cours de ces ateliers, il est également question, selon Dr. Traoré, de faire ressortir les besoins des différents districts et autres régions sanitaires, afin qu’ils soient tous pris en compte, au niveau des équipements. Car, affirme-t-elle, « nous reconnaissons que tous les districts et régions ne sont pas encore au même niveau d’équipement. Il y en a qui ont besoin d’être renforcés ». En outre, rappelle-t-elle, environ 750 000 personnes vivent avec le VIH-Sida en Côte d’Ivoire, selon le rapport Onusida 2006. Soit 4.7%. Toutefois, ce chiffre semble réduit après deux ans. Car, Dr. Bruce Struminger, directeur du projet « Retroci », qui représentait le Pepfar, lundi, à la cérémonie d’ouverture, a évalué, pour sa part, le taux de prévalence en Côte d’Ivoire, à 3,9%.

Casimir Djézou

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !