Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le VIH/sida: Le taux de séroprévalence tombe à 4,7 % - 09/06/2006 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le taux exact de la séroprévalence du VIH/sida en Côte d'Ivoire est de 4,7 %. L'information a été donnée avant-hier dans la stricte confidentialité au cabinet du ministre de la lutte contre le sida, sis au Plateau, par l'équipe des enquêteurs conduite par l'institut national de la statistique (INS) et des partenaires internationaux tels que Macro international et Retroci.

Etaient présents, M. Théophile Kacou Nébout, directeur de cabinet du ministre Adjobi Christine, et tous les autres partenaires au développement qui ont aidé la Côte d'Ivoire à financer cette enquête qui a duré plus d’un an. Selon cette enquête qui est la première en Côte d'Ivoire sur le sida, 6,4 % des femmes de 15 à 49 ans sont infectées par le VIH contre 2,9 % d'hommes de la même tranche d'âge au plan national. Ce qui donne le taux national de 4,7 %, contrairement au taux de prévalence national de 7 % qui était donné par l'Onusida à partir de la surveillance sentinelle des femmes enceintes en consultation prénatale dans certains centres de santé. L'enquête révèle aussi que les femmes qui ont un niveau scolaire primaire ont un taux de séroprévalence de 8,2 % contre 1,6 chez le sexe opposé. Alors que chez les femmes et hommes qui ont un niveau scolaire secondaire et plus, ce taux est de 7 et 3,6 %. L'équipe de l'INS et ses partenaires ont réalisé leur enquête sur les 10 anciennes régions administratives de la Côte d'Ivoire plus le district d'Abidjan. Ce qui fait au total 11 régions. La distribution de la séroprévalence a montré que certaines régions du Sud dont Abidjan (6,1 %) étaient plus infectées que celles du Nord (Korhogo environ 3%). Selon les spécialistes, les mouvements de population du nord vers le Sud qui ont été constatés à l'occasion de la crise politico-armée que connaît le pays pourraient expliquer cette situation.

La nouvelle donne induite par cette enquête va bouleverser certainement beaucoup de schémas au moment où l'atelier de validation du plan stratégique sur la lutte contre le sida va s'ouvrir à Grand-Bassam. En termes de planification, ce travail qui n'est à ce stade qu’un rapport préliminaire permettra de voir les régions dans lesquelles il faudra intensifier la sensibilisation et toutes les autres offres sanitaires.
Le ministre Christine Adjobi présentera officiellement les résultats de l'enquête avec plus de détails dans les prochains jours.

Coulibaly Zié Oumar 

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !