Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

1er symposium cardiovasculaire : le cholestérol, “tueur silencieux” - 18/11/2008 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

17,5 millions de personnes sont mortes des maladies cardiovasculaires, il y a deux ans. Cela représente 30% du total des décès .Et sur ces décès, environ 7,6 millions étaient dus à des maladies coronariennes et 5,7 millions à un accident vasculaire cérébral. Ces statistiques alarmantes ont été révélées par des praticiens de l’Afrique du Nord, de l’Ouest et de l’Europe. Ce, lors du premier Symposium cardiovasculaire tenu le 1er Novembre dernier à la salle de conférence de l’hôtel Africa El Mouradi à Tunis. Près de trois cent praticiens ont pris part à cette rencontre internationale.

Ces experts, rapportant les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ont indiqué que plus de 80% des décès cardiovasculaires ont lieu dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Ces praticiens mondiaux estiment que si la tendance actuelle continue, d’ici 2015 plus de 20 millions de personnes dans le monde mouront de maladies cardiovasculaires, essentiellement de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. Les experts mondiaux ont souligné que le taux élevé de cholestérol est un facteur clé dans les maladies cardiaques. Et ce taux ne peut être détecté que suite à un test effectué par un médecin. « Les taux élevés de cholestérol LDL peuvent s’accumuler lentement dans les parois des artères qui alimentent le cœur et le cerveau.

Si un caillot se forme et bloque une artère rétrécie, une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral peuvent avoir lieu » a expliqué Dr. Michel Krempt, Endocrinologue à la Faculté de Médecine de Nantes (France). Faisant remarquer que contrairement à d’autres facteurs de maladies cardiaques, le taux élevé de cholestérol passe souvent inaperçu en raison de l’absence de symptômes visibles. Pendant ce symposium, les praticiens régionaux et internationaux ont partagé les dernières découvertes et mesures efficaces dans la prévention et la gestion du cholestérol. En tout cas, il ressort qu’il primordial de mettre l’accent sur la sensibilisation des populations.

Car à en croire les praticiens pour deux personnes sur trois, le régime et l’exercice physique ne sont pas suffisants pour réduire les taux élevés de cholestérol LDL. « Les gens doivent faire vérifier leur cholestérol régulièrement. S’ils ont un cholestérol LDL élevé ou HDL bas, le traitement est nécessaire » a recommandé Pr Krempf. Les médecins ont au cours de cette rencontre discuté des implications des modes de vie des communautés locales et des gènes sur le risque global de maladies cardiovasculaires dans la région d’Afrique. Soulignant le fait qu’en l’absence de symptômes apparents de taux élevés de cholestérol, il est souvent non décelé jusqu’à la non déclaration de maladies cardiaques.

Aussi les praticiens ont relevé que le faible niveau de sensibilisation des populations sur les facteurs de risque liés aux maladies cardiovasculaires, a été identifié comme obstacle majeur du traitement préventif. En tout cas, les spécialistes ont unanimement qualifié le taux élevé de cholestérol ‘’de tueur silencieux ‘’en Afrique. Ils ont fait remarquer que certains médicaments tels que l’Atorvastatine ont prouvé une réduction des niveaux élevés du cholestérol LDL de 25 % à 60% et une diminution significative du risque global de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Ce premier symposium organisé par le groupe pharmaceutique Pfizer a vu la participation de 14 journalistes (venus de l’Algérie, Maroc et de la Cote D’Ivoire).

ANZOUMANA CISSE

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !