Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Le diabète en Côte d’Ivoire : la progression d’un tueur silencieux - 18/11/2008 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Journée mondiale du diabète, organisée par la Fédération Internationale du Diabète (FID) et soutenue par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a été célébrée le 14 novembre dernier partout en Côte d’Ivoire. Nous proposons, à cet effet, ce dossier sur le diabète pour comprendre cette maladie qualifiée de “tueur silencieux”. Le diabète est un tueur silencieux. C’est la conviction de Pr. Adrien Lokrou du département d'endocrinologie diabétologie du Chu de Yopougon, directeur du Programme national de lutte contre les maladies métaboliques (PNLMM).

Il a fait cette affirmation l’année dernière, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le diabète initiée depuis 1991. Cette année, le vendredi précisément, a été célébrée, l’édition 2008 de cette commémoration qui a lieu tous les 14 novembre en mémoire à Frederik Banting, découvreur de l'insuline qui est né le 14 novembre 1891. En Côte d’Ivoire, la célébration s’est déroulée à Bingerville. Un pays qui compte, selon le ministre de la Santé, Allah Kouadio Rémi, environ un million de malades de diabète. Mais, qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie qui apparaît lorsque le pancréas produit trop peu ou pas du tout d'insuline ou bien lorsque le pancréas fournit de l'insuline mais que l'organisme y est devenu résistant. L'insuline est une hormone produite par le pancréas. Sans elle, le glucose (sucre contenu dans le sang) ne peut pas être transporté vers les cellules du corps et l'organisme est ainsi privé d'énergie. Le glucose est fabriqué lors de la digestion des aliments avant d'être consommé par les cellules du corps. Il est l'énergie de l'organisme. En 2006, ce sont 246 millions de personnes dans le monde atteintes de diabète. Selon l’OMS, en 2025, ce sont 360 millions de personnes qui seront atteintes par ce mal pernicieux. Et 75% de ces diabétiques vivront dans les pays en voie de développement. En outre, toutes les 10 secondes meurt une personne de diabète.

Quels sont les types de diabète ?

Selon le site parlons diabète, il existe trois types de diabète.

  • Le diabète de type 1 : dans le diabète de type 1, le pancréas ne produit plus d'insuline. Pour survivre, le diabétique de type 1 doit s'administrer de l'insuline, au moyen d'injections ou d'une pompe à insuline. Le diabète de type 1 touche 5 à 10 % des diabétiques. La maladie se développe le plus souvent chez les enfants et les jeunes adultes et compte pour environ 10 % de tous les cas de diabète dans le monde. L'espérance de vie d'un diabétique de type 1 est de 15 ans inférieure à celle de la population générale.
  • Le diabète de type 2 : le diabète de type 2 est un désordre métabolique résultant de l'incapacité de l'organisme à produire suffisamment d'insuline ou à l'utiliser normalement. Le type 2 est la forme la plus courante de la maladie et concerne 90 à 95% des diabétiques.
  • Diabète gestationnel : le diabète gestationnel se développe uniquement pendant la grossesse. Comme le diabète de type 2, le diabète gestationnel est un désordre métabolique résultant de l'incapacité de l'organisme à produire suffisamment d'insuline ou à l'utiliser normalement. A la différence des autres formes de diabète, le diabète gestationnel est temporaire. Il disparaît après la naissance de l'enfant. Cependant, les femmes qui ont eu un diabète gestationnel présentent un risque plus important de développer un diabète de type 2 plus tard et devraient suivre les recommandations habituelles pour prévenir la maladie.

Comment prévenir le diabète ?

Prévenir c'est poser des actions pour éviter que quelque chose se produise. Dans le cas du diabète de type 2, cela est possible. Mais pas dans celui du diabète de type 1. En effet, selon les professionnels de la santé, le diabète de type 1 est actuellement impossible à prévenir. Dans la plupart des cas, les cellules qui produisent l'insuline sont détruites par le système immunitaire. A les en croire, la combinaison de facteurs génétiques et environnementaux, contribuerait à cette destruction. Ce type de diabète apparaît chez les jeunes enfants, les adolescents et les jeunes adultes. À l'heure actuelle, les chercheurs ne comprennent pas pourquoi les cellules productrices d'insuline sont détruites ni comment le processus de destruction se déclenche. De plus, on ignore pourquoi cet événement se produit à des âges aussi différents.

En ce qui concerne le diabète de type 2, dans de nombreux cas, il peut être évité ou retardé par l’adoption d’un mode de vie sain. Les personnes souffrant de diabète héréditaire peuvent elles aussi réduire leur risque de moitié.
Comment réduire le risque de diabète de type 2 : en continuant à pratiquer une activité physique et en mangeant intelligemment. C’est-à-dire qu’une alimentation bien équilibrée et variée s'impose lorsqu'on veut prévenir une maladie comme le diabète. Comment y parvenir ? En choisissant le plus souvent possible des aliments qui contiennent moins de matières grasses, moins de sucre ajouté, moins de sel et en augmentant la consommation d'aliments riches en fibres.

En outre, une activité physique soutenue est par ailleurs conseillée pour ses nombreux bénéfices. En effet, grâce aux mouvements, notent les experts en santé, le glucose (sucre) est extrait plus facilement du sang. Le métabolisme (la transformation) s'opère plus rapidement et les graisses sont brûlées. C'est une solution pratique pour perdre du poids ou maintenir son poids. Les muscles se renforcent et les os se solidifient.

Vous vous sentez tous les jours plus en forme et moins fatigué, et cela aide aussi à combattre le stress. L’activité physique garantit une meilleure circulation sanguine, ce qui est bon pour le coeur et les vaisseaux sanguins.

Des études récentes démontrent qu'une augmentation même légère de la quantité d'activité physique a des effets bénéfiques pour la santé, particulièrement pour les personnes sédentaires. Seulement 30 minutes d’activité physique par jour suffisent! Quand on augmente la quantité d'activité physique, le métabolisme s'accroît. En bougeant plus, la dépense d'énergie est donc plus grande. Pour une personne diabétique, cela veut aussi dire une meilleure utilisation de l'insuline injectée ou produite par le pancréas.
En Côte d’Ivoire, le gouvernement, pour soulager les diabétiques, a fait considérablement baisser l’année dernière, le prix de l’insuline qui est passé de 17000f CFA à 3500f CFA.

Dossier réalisé par Coulibaly Zié Oumar

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !