Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la poliomyélite : Voici pourquoi les enfants doivent être vaccinés - 27/02/2009 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les Journées Nationales de Vaccination Synchronisées (JNVS) démarrent ce matin sur tout l’ensemble du territoire ivoirien et dans 7 autres pays du bloc épidémiologique de l’Afrique de l’Ouest. Ces journées de vaccination (27 février au 2 mars) se sont imposées à la Côte d’Ivoire parce que depuis le 26 décembre dernier, un cas notifié de poliomyélite a été identifié dans le gros village de Kakoukro, dans la commune d’Adiaké (au sud de la Côte d’Ivoire). La question que tout le monde se pose, c’est pourquoi faire encore vacciner les enfants de 0 à 5 ans ? Il faut faire vacciner les enfants de 0 à 5 ans, parce que le virus de la polio s’attaque aux enfants de la tranche d’âge de 0 à 5 ans.

Alors, si un seul enfant est contaminé par le virus, il est susceptible de transmettre par voie orale, le virus à plusieurs autres enfants de son environnement, même déjà vaccinés. Si tous les enfants de cet environnement sont contaminés, à leur tour, par le principe du déplacement, ils transmettront le virus partout où ils iront. Ainsi, plusieurs milliers d’enfants de 0 à 5 ans seront contaminés et deviendront des handicapés dans le meilleur des cas. Et dans le pire des cas, ils mouront.
C’est pourquoi, dans un pays, il faut que la vaccination de routine contre la polio se fasse régulièrement et sans interruption.

Or en Côte d’Ivoire, l’année dernière, une rupture de vaccin contre la polio pendant 5 mois a privé les enfants de vaccination. En principe, le calendrier vaccinale de l’enfant se présente comme suit : pour la vaccination de routine, l’enfant reçoit dès sa naissance une dose zéro. A 6 semaines, la 1ère dose lui est donnée. A 10 semaines, la 2ème dose et à 14 semaines, la 3ème dose de vaccin oral. Si toutes ces étapes sont respectées, l’enfant est protégé pour les 16 premiers mois de sa vie. Pendant les périodes de JNV comme celles qui démarrent ce matin, tous les enfants de moins de 5 ans même s’ils sont à jour de leur vaccination contre la polio, doivent encore être vaccinés.

Pour aider aux financements de cette campagne, plusieurs organisations des Nations unies (OMS, UNICEF…) aident la Côte d’Ivoire. De même, le Rotary International et la Fondation Bill et Melinda Gate ont pu mobiliser cette année pour la campagne contre la polio 200 millions de dollars. Une partie de cette somme a été allouée à la Côte d’Ivoire et aux autres pays du bloc épidémiologique de l’Afrique de l’Ouest. Le Rotary International a commencé sa lutte contre la polio en 1979 aux Philippines en menant une campagne sur cinq ans avec pour objectif de vacciner 6 millions d’enfants contre la polio.

Coulibaly Zié Oumar

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !