Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Chirurgie thoracique et cardiovasculaire : Evolution positive des traitements effectués sur place - 04/03/2009 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

De nombreuses tumeurs malignes et bénignes, des ulcérations, des malformations cardiaques, etc, en somme des pathologies cardiovasculaires et thoraciques sont traitées à partir de la chirurgie en Côte d’Ivoire. Regroupés au sein de la Société ivoirienne des chirurgiens thoraciques et cardiovasculaires (Sictcv), les spécialistes ont noté, hier, une évolution positive de la prise en charge, de ces maladies pour lesquelles les patients étaient évacués dans des pays africains ou en Europe. C’était au cours de la conférence inaugurale du lancement des activités de cette société, sur le thème : « Evolution de la chirurgie en Côte d’Ivoire ». Prononcée par le Pr Ehua Somian, vice-président de la société, elle avait pour but de montrer les petits pas de cette spécialité démarrée dans les années 1960, avec des médecins expatriés. Qui, à l’époque de l’indépendance procédaient, à des interventions chirurgicales, après des accidents de la voie publique.

Créée en 1962, l’Ecole de médecine d’Abidjan a ensuite contribué à former la graine, au sein de laquelle se sont dégagés d’éminents chirurgiens tels, Pr Yangni-Angaté Antoine, Etté Ambroise, Amonkou Anoux, Miessan Kanga (1er agrégé Cames en 1982), N’guessan Alexandre, et bien d’autres. Certains sont, à en croire le conférencier, de grands adeptes de la chirurgie ultra moderne, à savoir la vidéochirurgie et la télédétection.

Le conférencier a toutefois relevé des problèmes dus au manque de matériel, de moyens financiers et au mauvais entretien du matériel. « Les budgets ne font que s’amenuiser et c’est pourquoi un joyau comme le Chu de Yopougon se détériore. Aujourd’hui, nous ne faisons que le tiers des interventions que nous réalisions à l’ouverture de cet hôpital », dit-il. En ce qui concerne le personnel, le conférencier auquel se joint Pr Yangni-Angaté Koffi Hervé, président de la Sictcv, a bon espoir. Car outre la dizaine de spécialistes, se préparent d’autres praticiens.

Des témoignages des doyens Yangni-Angaté Antoine et Etté Ambroise ont marqué cette séance.

Quant au président de la conférence, Pr Kanga Miessan, il a exhorté l’association à ne pas s’enfermer dans des congrès, au risque de mourir.

Les maladies cardiovasculaires et thoraciques sont provoquées par des angines. Elles touchent, en général, les jeunes.

Marcelline Gneproust

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !