Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Maladies auditives : La maîtrise des techniques chirurgicales préoccupe les spécialistes - 16/03/2009 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La société ivoirienne d’oto-rhino-laryngologie a ouvert, hier, un atelier à la chambre de commerce. Un atelier de réhabilitation auditive se tient, depuis hier, à l’amphithéâtre de la Chambre de commerce et d’industrie au Plateau. Il est organisé par la Société ivoirienne d’oto-rhino-laryngologie (Siorl), en collaboration avec des laboratoires marocains. En plus des professeurs d’Orl et de Chirurgie Cervicom faciale de l’Ufr des sciences médicales d’Abidjan, cet atelier est animé par le Pr Hamid Benghalem, président de la société marocaine d’Orl et président de la fédération africaine des sociétés d’Orl, Pafos.

Selon le Dr Boguifo Joseph, la société Orl, dont il assure la présidence, organise, chaque année, les journées ivoiriennes de l’audition, avec au programme des séances de consultation et de dépistage gratuites des personnes qui ont des difficultés auditives. Face à ces difficultés, la société doit, selon lui, être en mesure d’apporter des solutions. Notamment en ce qui concerne les différents types de surdité auditive, particulièrement dans le cas des personnes qui n’entendent presque pas et qui sont frappées de surdité qui relève de la chirurgie. Une chirurgie très fine et très délicate qui demande une très grande expertise. C’est de cela qu’il sera question durant l’atelier, avec le Pr Hamid Benghalem, qui s’occupe de ces sujets.

Il est aussi question de l’implant, une technique qui consiste à mettre en place un petit appareil qui va permettre à une oreille défectueuse d’entendre. « Nous avons la chance de faire la chirurgie des oreilles, qui est très délicate et dont on ne parle pas beaucoup. Maintenant, nous devons aller vers l’implant qui est une autre forme de chirurgie et qui demande un équipement particulier ». Pour ce qui est du coût, le Dr Boguifo indique que la Côte d’Ivoire ne fabrique pas cet appareil et ne peut l’évaluer. Ce que la Siorl pourra cependant faire, c’est de veiller à ce que l’acte chirurgical ne soit pas coûteux.

A côté de l’implant, il y a le port de prothèses auditives et la petite chirurgie. La mission que se donne la Siorl, est de mettre en place une petite cellule spécialisée, qui va s’occuper des problèmes d’oreille. La Côte d’Ivoire compte aujourd’hui 70 spécialistes formés en Orl.

Marie-Adèle Djidjé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !