Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Médecins privés : Les coûts officiels des actes médicaux ne sont pas respectés - 20/04/2009 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Deux responsables syndicaux de cette corporation dénoncent l’anarchie qui prévaut au niveau de la tarification des différentes prestations.

Les tarifs des consultations dans les cliniques privées vont-ils changer ? C’est l’une des préoccupations du séminaire des médecins privés qui s’ouvre le mercredi 29 avril à Grand-Bassam, à l’initiative du Syndicat national des médecins privés de Côte d’Ivoire (Synamepci). A en croire Dr Bakayoko Sidick, secrétaire général du syndicat et le président Gnahoua Gozoro, qui l’ont abordée au cours d’un point de presse, vendredi dernier, au siège du syndicat, cette question demeure latente. Cela, en raison de l’anarchie qui règne dans le secteur où, disent-ils, les prix négociés entre 1994 et 1996, par les ministères du Commerce, et de la Santé et les professionnels du secteur ne sont plus respectés. « Ainsi un acte effectué par un spécialiste (Cs) est passé de 17.500 à 10.000FCFA ; un acte en chirurgie est passé de 2000FCFA à 1200 ou 1000FCFA ».

Cette situation est, selon eux, la conséquence de l’absence d’une comptabilité analytique dans la grande majorité des établissements de soins ne permettant pas de déterminer le prix de revient réel des actes. A cela s’ajoute, l’hésitation des autorités à appliquer la défiscalisation de la Tva et des droits de douane pour le matériel, instituée par l’Uemoa. En effet, si elle est appliquée dans la plupart des pays de la sous-région, selon les intervenants, ce n’est pas le cas en Côte d’Ivoire.
Outre cette difficulté, ils relèvent une désorganisation dans l’ouverture des structures sanitaires, où l’on note l’incursion de non professionnels et d’entreprises.

Au cours de ce séminaire ayant pour thème : « les actes médicaux en Côte d’Ivoire : nomenclature, tarification et recouvrement des coûts des prestations », vont se retrouver autour de la même table, des maisons d’assurances, de sécurité sociale, des professionnels, etc.

Marcelline Gneproust

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !