Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la surdité : l’absence d’une politique nationale dénoncée - 04/05/2009 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les 5èmes journées nationales de l’audition marquées par des séances d’information et de dépistage gratuits des troubles, ont débuté hier. Les écoliers Bénédicte et Gbané peuvent désormais entendre. Ils ont reçu, hier, chacun un appareil auditif très performant de dernière génération à la faveur du démarrage des cinquièmes journées nationales d’audition organisées par la Fondation Orange-Côte d’Ivoire Télécom et la Société d’Oto-rhinolaryngologie (Siorl). Ils sont au total dix enfants issus de milieux défavorisés à avoir reçu ces appareils.

Mais, bien qu’ils entendent, désormais, ils ont du mal à s’exprimer. «Ce sont des enfants qui ont des surdités et qui n’arrivent pas à émettre des sons correctement», a expliqué le Dr Joseph Boguifo, président du Siorl en indiquant qu’avec cet appareil, les enfants vont apprendre à parler. Car «tant que vous n’avez pas inséré un langage vous ne pouvez pas l’émettre ». Sur 5000 personnes qui ont participé à ces journées l’année dernière, 3000 présentaient des problèmes d’audition. 4,5% des élèves examinés avaient un problème de surdité. Dr Gattia Valéry, Pr à l’Ufr des Sciences médicales de l’Université de Bouaké qui a animé une conférence sur le thème: «pourquoi protéger l’audition» a indiqué que le véritable problème en la matière en Côte d’Ivoire, est l’absence d’une politique de lutte contre la surdité.

Cette année, la Siorl attend 9000 personnes. Elle veut faire le suivi de ces malades, particulièrement ceux qui ont reçu les appareils auditifs, et envisage également d’étendre l’opération à l’intérieur du pays. Ces journées d’informations et de dépistage gratuits des troubles de l’audition concernent en priorité les élèves et étudiants, ainsi que professionnels exposés aux bruits et les nuisances sonores. Le professeur Djessou Prosper qui représentait le ministre de la Santé et de l’hygiène publique Dr Allah Kouadio Rémy à la cérémonie d’ouverture a remercié la Fondation pour cette action de portée humanitaire.

Car «un enfant mal entendant n’a pas accès à la parole, et à l’écriture. Il est difficile de l’alphabétiser». Aussi a-t-il cité les actions menées par le partenaire de la Siorl en faveur de la santé en Côte d’Ivoire : la dotation d’une unité de néphrologie pédiatrique au Chu de Yopougon, la réhabilitation de 16 maternités de 2007 à 2008 et des séances de consultations ophtalmologiques gratuites. Pour les journées Orl organisées depuis hier au Palais de la culture, plus de 40 millions de F. ont été engagés par la Fondation. Et depuis plus de deux ans, ce sont 90 millions que l’organisation a investis dans ces journées.

Marie-Adèle Djidjé

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !