Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Fièvre jaune, peste, méningite, Ebola ; L’OMS renforce la surveillance de ces épidémies - 04/05/2009 - Le patriote - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les maladies à potentiel épidermique méningite, peste, fièvre jaune, fièvres hémorragiques (Ebola) constituent une préoccupation majeure dans les régions africaines. Ces maladies représentent plus de 50 % des événements épidermiques rapportés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) durant ces trois dernières années. De nombreux programmes ont été mis en place pour renforcer les capacités des systèmes de surveillance, des laboratoires. Mais la gestion des épidémies, selon l’OMS, a montré des lacunes persistantes pour leur contrôle. Il s’agit notamment de l’identification immédiate des patients souffrant d’une maladie représentant une menace pour la santé publique. Et la prise en charge préventive de ces patients. Ce, avant la confirmation du diagnostic.

C’est pour apporter une réponse à ces lacunes identifiées que l’OMS a mis en place le projet Europe Aid coopération office (AIDCO). Une réunion de programmation initiale des Fonds à l’attention des responsables nationaux et de la surveillance des laboratoires sur ce projet s’est tenue du 15 au 17 avril dernier à Ibis Plateau (Abidjan). Le représentant du représentant de l’OMS Côte d’Ivoire, Dr. Hilaire Bassa Kouaou, a indiqué que cette rencontre vise entre autres à développer un plan opérationnel de mise en œuvre de ce projet. Lequel sert d’appui à la préparation et à la réponse aux urgences, dans le cadre des maladies épidermiques les plus importantes.

Le projet concerne huit pays d’Afrique : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Tanzanie et le Tchad. « (…) Selon les dispositions du règlement sanitaire internationale (RSI), il est attendu des pays la mise en place de mécanismes permettant la détection précoce et la réponse rapide et adéquate aux menaces de santé publique tant au niveau national qu’international », a fait remarquer Dr. Bassa Kouaou. Pour Guillaume Yao Loukou, Conseiller technique du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le projet AIDCO constitue une préoccupation prioritaire inscrite dans le plan national de développement sanitaire de la Côte d’Ivoire » (2009-2013).

A.C

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !