Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Grève dans le secteur de la santé : bilan mi-figue, mi-raisin - 16/06/2009 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La grève de 10 jours reconductibles lancée depuis hier par les neuf syndicats de la santé a connu des fortunes diverses à Abidjan. La preuve, les agents de santé pour la plupart les infirmiers, les sages-femmes, les garçons et les filles de salles ainsi que et les techniciens de laboratoire étaient majoritairement à leurs postes. Comme cela été observé hier matin, à la formation sanitaire de Yopougon-Attié où, malheureusement, des patients n'ont pas été consultés. La même situation a été observée au CHU de Yopougon avec un seul médecin ophtalmologue qui a travaillé avant de rejoindre les grévistes, selon des sources. Si aux CHU de Treichville et de Cocody des médecins en gynécologie ont travaillé, cela n'a pas été le cas en revanche à l'Institut national de santé publique où le corps médical s'est astreint aux actes médicaux.

La séance de travail entre le 1er ministre Guillaume Soro et les neuf syndicats de la santé dans les locaux de la Primature, hier au Plateau, pour désamorcer la grève dans les hôpitaux a accouché d'une souris. En témoigne, la réaction du docteur Atté Boka Ernest, porte-parole des personnels de la santé, après plus de deux heures discussions (10h50-14h14) : “Pour le moment, la grève est maintenue. Nous allons faire une assemblée générale et nous allons rendre compte à nos bases”.

Selon le docteur Atté Boka Ernest, les deux parties ont discuté de l'intégration à la Fonction publique des aides-soignants, des garçons et filles de salles, de l'application du décret relatif à la nouvelle grille de salaire des personnels de santé et de la bi-appartenance des médecins hospitaliers universitaires. “Mais souffrez que je ne dévoile pas ce qui a été dit concrètement. Je souhaite réserver la primeur à nos camarades de la base. C'est la base seule qui peut donner la conduite à tenir. Mais dès l'instant qu'il n'y a pas eu d'assemblée générale, nous ne donnerons pas un mot d'ordre autre que ce qui avait été donné”, a ajouté le porte-parole du corps médical public de Côte d'Ivoire.

Peu après la Primature, les responsables des neuf syndicats de la santé se sont réunis. Rien n'a filtré malheureusement de ce conclave. Le CHU de Yopougon et l'Institut de cardiologie d'Abidjan pour le district d'Abidjan, le CHU de Bouaké et les centres hospitaliers régionaux de l'intérieur du pays demeurent, selon les responsables syndicaux, les seuls centres où le service minimum est assuré.

Didier Kéï

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !