Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le cancer du col de l’utérus : le CROU-A sensibilise ses agents - 13/06/2009 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les agents (particulièrement les femmes) du Centre régional des œuvres universitaires d'Abidjan (CROU-A) savent désormais tout sur le cancer du col de l'utérus. Et cela, grâce au directeur de ce centre, M. Séka Obodji, qui depuis quelques mois, initie des conférences publiques sur des maladies redoutables. Après celle prononcée sur la prostate, c'est le cancer du col de l'utérus qui a fait l'objet il y a quelques jours d'une conférence publique prononcée par le docteur Ayémou Amalado, spécialiste en oncologie radiothérapie et chef de service chargé de la prise en charge des cas au Programme national de lutte contre le cancer. Dans une salle du foyer K. de l'Université de Cocody archicomble le docteur Ayémou a donné toutes les informations sur le cancer du col de l'utérus.

Si l'on s'en tient à ses propos, le cancer du col de l'utérus est dû à un virus très dangereux, le HPV (Human Papilloma Virus). Il y en a de deux types (le 16 et le 18) parmi la pléthore (plus d'une centaine) de virus identifiée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour éviter cette maladie, le docteur Ayémou, qui a indiqué que ce virus est transmis par l'homme à la femme, a conseillé aux femmes du CROU-A de ne pas avoir de multiples rapports sexuels, aux jeunes filles de ne pas avoir des rapports sexuels précoces. Les autres facteurs de contamination par ce virus mortel sont, dit-il, le VIH/Sida, les nombreux accouchements, le tabac... . Selon lui, deux autres virus (le 11 et le 6) peuvent entraîner le cancer du col de l'utérus. Pour lui, la maladie prend de l'ampleur, et il faut tirer la sonnette d'alarme. “Il y a 6000 nouveaux cas chaque année en Côte d'Ivoire et 80 % des femmes meurent de cette maladie.

Une femme sur 12 mourra dans les dix années à venir”, a-t-il ajouté. Il a beaucoup insisté sur la prévention parce que à l'en croire, les traitements ne sont pas à la portée de n'importe qui. “La radiothérapie (pour les cas compliqués) coûte pas moins de 5 millions. Au Maroc, c'est 8 millions, en France 16 millions, au Ghana, 5 millions. Malheureusement en Côte d'Ivoire, cet appareil n'existe pas. La radiothérapie permet d'envoyer des rayons qui vont tuer les cellules du cancer”, a-t-il précisé. A l'en croire également, le coût du vaccin est de 60 000 FCFA par dose. Pour éviter d'avoir à débourser de fortes sommes d'argent par négligence, le docteur Ayémou a conseillé le dépistage par le Trottis cervico vaginal (entre trois mille et quatre mille F ).
Les femmes du CROUA ont dit avoir beaucoup appris.

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !