Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Santé de la mère et de l’enfant : des experts élaborent un nouveau carnet pour le suivi - 06/07/2009 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Au marché d’Adjamé, le carnet de santé mère-enfant, coûte 120FCFA. Dans les formations sanitaires, il revient à 250FCFA. Les paramètres n’ont aucune base scientifique». Au dire du pr Marcellin Bohoussou, co-président scientifique de l’atelier de consensus et de validation du nouveau carnet de santé mère-enfant, ouvert hier, à l’immeuble Versus Bank, ce document, dans son ancienne formule, est aux mains de commerçants, qui en fort la diffusion, sans aucun respect des normes.

Cet atelier, à l’initiative du Programme national de santé infantile (Pnsi), en collaboration avec l’Oms, Unicef, Unfpa et le Pepfar, a été l’occasion pour l’intervenant de se réjouir de la réforme. Car elle va permettre de «réviser ce carnet en y intégrant de nouveaux paramètres jugés pertinents, les normes et standards internationaux ou de retirer des anciens devenus aujourd’hui caducs». Le co-président scientifique est d’autant satisfait que la révision vise également à situer les responsabilités de tous les intervenants dans la prise en charge de la mère et de l’enfant, depuis la grossesse jusqu’à la naissance du bébé. «Si l’enfant naît avec des malformations, qui en est responsable ? Le propriétaire de la clinique, la sage-femme, ou encore le médecin? Est-il normal que chaque structure sanitaire fabrique son carnet ? »

En effet, a-t-il poursuivi, le carnet de santé de la mère et de l’enfant est un «important instrument de continuité des soins maternels, fœtaux et infantiles. Outil d’éducation à la santé, il intègre plusieurs services, telles la gynécologie, la pédiatrie, la planification familiale, la nutrition, la pédopsychiatrie». La dernière révision de ce document a été faite, selon Pr Bohoussou, en 1992, Depuis lors, il était élaboré par des non professionnels.

Les représentants respectifs du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique et de l’Unicef, Pr Simplice Anongba et Mme Maarit Hirvonen, s’exprimant au nom des partenaires internationaux, ont apprécié également l’initiative de la révision. Qui renforce, selon Mme Maarit, la lutte contre la mortalité infantile.

Marcelline Gneproust

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !