Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Onchocercose : un nouveau médicament à l’essai - 01/07/2009 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’essai clinique d’un nouveau médicament qui pourrait permettre d’éliminer l’onchocercose, ou cécité des rivières, l’une des principales causes infectieuses de cécité en Afrique, débute actuellement dans trois pays africains. Ce médicament, la moxidectine, est actuellement étudié car il serait capable de tuer ou de stériliser les vers adultes d’Onchocerca volvulus, responsable de l’onchocercose. « Cette maladie est un véritable fléau qui frappe 30 pays africains depuis des siècles, et en particulier les populations des régions isolées, éloignées de tout », a déclaré le Dr Uche Amazigo, directeur du Programme africain de lutte contre l’onchocercose (Apoc). «Plus de 100 millions de personnes sont exposées à l’infection en Afrique et dans quelques petites zones des Amériques et du Yémen.» L’onchocercose est aussi appelée «cécité des rivières» parce que la simulie qui transmet la maladie se reproduit dans les rivières à fort courant et la cécité est le symptôme le plus invalidant de la maladie, qui entraîne également des symptômes cutanés débilitants.

La mise au point de la moxidectine contre l’onchocercose se fait dans le cadre d’une collaboration entre le Programme spécial de recherche et de formation concernant les maladies tropicales (Oms/Tdr), dont l’Organisation mondiale de la santé (Oms) est chargée de l’exécution, et Wyeth Pharmaceuticals. Il s’agit pour commencer de mettre au point une formulation à usage humain et de mener des études initiales chez des volontaires en bonne santé puis des études cliniques et communautaires en Afrique. L’Oms/Tdr développe les capacités et gère les essais cliniques menés en Afrique, en partenariat avec des institutions et des chercheurs africains.

C Fiankan-Bokonga

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !