Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Prise en charge des malades : les infirmiers anesthésistes se forment - 17/07/2009 - Notre Voie - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le sixième enseignement post universitaire initié par la Société des Infirmiers Anesthésistes Diplômés de Côte d’Ivoire (SIADECI) a souhaité, au cours de la formation offerte à ses membres, le 10 juillet dernier, à l’Institut national de la santé publique à Adjamé, renforcer les capacités de ses adhérents. Notamment dans la prise en charge des malades vivant sur le territoire ivoirien, porteurs de maladies cardiovasculaires et devant subir une intervention chirurgicale autre qu’une chirurgie du cœur.

En effet, selon Koffi Omar, le président de ladite organisation, face à la croissance du taux de malades cardiopathes, la prise en charge des malades anesthésiologique devient fréquente et cela nécessite des connaissances avérées, utilisables immédiatement et dans l’urgence. D’où les thèmes allant de la consultation pré-anesthésique en passant par le bloc opératoire pour aboutir aux soins intensifs, a-t-il expliqué. Il a souhaité que les participants tirent le meilleur parti de cette journée de formation. Quant aux assises du premier conseil sociétal, il a indiqué qu’elles ont pour objet d’adopter les conclusions des réflexions menées sur l’organisation du secteur de l’anesthésie en Côte d’Ivoire. En outre, il a relevé les conditions difficiles dans lesquelles travaillent les membres de sa corporation, c’est-à-dire sans aucun appareil de surveillance (les moniteurs de surveillance), ni médicaments à cause de la pénurie fréquente et également sans avantages propres à l’activité.

“Endormir et réveiller un être humain est une lourde responsabilité. Ce n’est pas le fait d’avoir des plaies qui entraîne le stress chez un patient, mais sa vie après l’intervention chirurgicale. Va-t-il survivre à l’anesthésie réanimation ? La vie après l’anesthésie en fait est une grande responsabilité pour le personnel qui a la charge de procéder à cette technique afin de permettre la mise en route des autres techniques devant à terme lui rendre la santé », a-t-il dit.

Djè Abel

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !