Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé infantile : campagne de supplémentation en vitamine A et de déparasitage des enfants de moins de 5 ans - 11/06/2010 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis hier jeudi 10 juin 2010, des supplémentateurs passent de porte à porte à travers la ville de Kinshasa pour administrer de la vitamine A aux enfants de 6 à 59 mois et des comprimés de Mebendazole à ceux de 12 à 59 mois. La campagne lancée le mercredi 9 juin à la place commerciale de Limete durera trois jours, soit au samedi 12 juin 2010.

« La supplémentation en vitamine A et le déparasitage constituent à ce jour des interventions à haut impact pour la survie et le développement de l’enfant. C’est pourquoi, je lance un appel pathétique pour une mobilisation tous azimuts pour appuyer cette campagne et les autres à venir afin de réduire à moins de 20%, et pourquoi pas éliminer la carence en vitamine A et les verminoses ». Ces propos ont été tenus le mercredi 9 juin 2010 par le ministre provincial de la santé Dr. Kokolotati, lors de la cérémonie du lancement officiel de la campagne de supplémentation des enfants de 6 mois à 59 mois en vitamine A et du déparasitages de ceux de 12 à 59 mois dans la ville de Kinshasa.

A la même occasion, M. Théophile Bansimba, représentant l’UNICEF, a souligné l’implication de cette agence onusienne dans cet effort visant à s’attaquer à ce déterminant de morbidité chez les enfants, à savoir, la carence en vitamine A. « en plus de 14 millions de capsules de vitamine A et de 12,5 millions de comprimés de Mebendazole mis à la disposition du ministère de la Santé pour cette première phase ; la contribution de l’UNICEF pour appuyer les activités de supplémentation en vitamine A et déparasitage en 2010, s’élève à plus de 1,5 millions de dollars américains », a-t-il souligné. Et de préciser : ces fonds, qui sont une donation de la coopération canadienne, servent à financer les coûts opérationnels, la communication et le plaidoyer. Ils vont également financer tout le transport des intrants et les acteurs dans les activités de deux campagnes prévues en 2010 sur toute l’étendue de la RDC.

Après ce coup d’envoi, la campagne proprement dite a débuté depuis hier jeudi 10 juin 2010. Elle durera trois jours, soit jusqu’au 12 juin. Les supplémentateurs passent de porte à porte à travers la ville de Kinshasa pour administrer de la vitamine A et des comprimés de Mebendazole aux enfants ciblés.

Selon le ministre provincial de la santé, si le gouvernement congolais s’investit dans cette activité, c’est parce qu’il a compris que la lutte contre la carence en vitamine A et les verminoses fait partie du prioritaire-réalisable, permettant la conjugaison du socialement valable et de l’économiquement faisable. L’option de la campagne de supplémentation repose sur les statistiques révélées par une étude menée en 1998 auprès des enfants de moins de 5 ans. Cette étude a indiqué une prévalence de la carence en vitamine A de 61,1 % sur l’ensemble du pays. Dans la ville de Kinshasa, elle l’était de 50%. Concernant les verminoses, l’enquête nationale de 2005 a trouvé une prévalence de 82% dans l’ensemble du pays et 55,5% à Kinshasa.

C’est en 2000 que la RDC s’est dotée d’une politique nationale de nutrition qui recommande que la vitamine A soit donnée en supplément 2 fois par an pour faire face à la sévère carence trouvée dans la population infantile. Il convient de noter, par ailleurs, que la carence en vitamine A peut également être évitée par l’allaitement maternel exclusif pendant six mois et continu jusqu’à 24 mois. Elle peut l’être aussi par la consommation des aliments riches en vitamine A, tels que les fruits à pulpe rouge, jaune et orange, les légumes à feuilles vertes foncées, l’huile de palme, la carotte, les foies des animaux, le rognon, les oeufs ainsi que les poissons et fruits de mers. Mais il faut aussi noter que la vitamine A ne résiste pas à la chaleur, d’où la nécessité de promouvoir la cuisson des aliments riche en vitamine A auprès des mères et dans les communautés.

Par Raymonde Senga Kosi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !