Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les médecins en grève dès lundi 11 octobre - 08/10/2010 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

A l’approche de la date butoir du préavis de grève déposé à la primature, les médecins décident de débrayer à partir de ce lundi 11 octobre. Cette annonce constitue un rappel au gouvernement qui semble faire la sourde oreille à leurs revendications. Après évaluation de l’exécution du protocole d’accord signé le 12 septembre 2009, les médecins de Kinshasa, par le biais du secrétariat exécutif provincial du Synamed ( Syndicat national des médecins), annoncent une grève à partir de lundi 11octobre 2010. Et en attendant les solutions que le gouvernement préconise d’apporter à leurs problèmes, des services minima fonctionneront dans les hôpitaux.

Le Dr. Simon Itelete, secrétaire exécutif provincial du Synamed/Kinshasa, qui entretenait la presse à l’issue d’une réunion avec les médecins, a indiqué que la suite que pourrait leur réserver le gouvernement avant le 11 octobre, sera d’abord examinée au cours d’une assemblée générale qui, par la suite, se prononcera sur le maintien ou non de la grève.

Les médecins de Kinshasa, a-t-il enchaîné, sont d’ailleurs en retard par rapport à leurs collègues de l’intérieur du pays qui ont déjà transmis leurs observations au bureau national du Synamed.

Le comportement des médecins s’explique par le fait que, sur les 13 engagements repris dans le protocole d’accord, le gouvernement n’a honoré qu’un seul totalement, deux autres l’ont été partiellement et dix n’ont jamais connu un début d’exécution jusqu’à ce jour. Et pourtant, de trois professions nobles, deux ont connu des majorations substantielles depuis juillet 2010. Il s’agit des magistrats et des professeurs d’Université. Ignorés par le gouvernement, bien qu’ayant aussi un statut particulier et spécifique comme les deux autres, les médecins des services publics, entre autres, exigent de bénéficier d’une majoration à partir de juillet 2010 ; tiennent à la publication d’un arrêté ministériel portant rémunération des médecins des services publics.

La balle est donc dans le camp du gouvernement qui doit tout faire pour épargner la population de toutes les conséquences néfastes.

Par Véron-Clément Kongo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !