Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Avril 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars/Avril 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Riposte contre la paralysie flasque aiguë : réunion du Comité de coordination de vaccination à Kikwit - 22/12/2010 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé publique, Dr Victor Makwenge Kaput, a effectué le 17 décembre 2010, un déplacement vers la ville de Bandundu pour tenir une réunion extraordinaire du Comité de coordination des campagnes de vaccination. Il était accompagné du représentant de l’OMS, Dr. Matthieu Kamwa et d’autres partenaires. C’était l’occasion pour eux de donner l’information correcte à la population après s’être rendu compte de l’ampleur des cas de paralysie flasque aiguë (PFA). Car, beaucoup de gens, croient encore à la malédiction.

En effet, depuis plus de trois mois, dans la province du Bandundu, on a enregistré jusqu’à la date de l’arrivée du ministre et de sa délégation, 56 cas de PFA avec 19 décès. Il sied de souligner que les cas de PFA diffèrent de ceux causés par le poliovirus sauvage. La PFA attaque les membres supérieurs et inférieurs.
Le ministre de la Santé publique et le représentant de l’OMS ont également fourni des explications précises sur cette situation. Le gouverneur de la province du Bandundu, Richard Ndambu, a également sensibilisé la population.

A cette même occasion, des règles d’hygiènes ont été recommandées, notamment se laver les mains avant la consommation des repas et après avoir été aux toilettes, éviter la nourriture avariée, assainir l’habitat, etc.
Toutefois, beaucoup de questions se posent encore : le type de virtus, les stratégies de riposte, la rapidité de la contamination, le service de la quarantaine en RDC, le fonctionnement du programme élargi de vaccination, l’approvisionnement en vaccin et les campagnes synchronisées.
Pour rappel, la situation des cas de PFA a commencé avec beaucoup d’ampleur au Congo-Brazzaville, à Pointe Noire et dans le Kouilou, où pendant deux mois on a enregistré 409 cas avec 169 décès. Ces cas sont similaires à ceux qui sont rapportés à Kikwit. Il convient de noter, par ailleurs, que la RDC avait réussi à interrompre la circulation de la poliomyélite sur son territoire entre 2000 et 2005. C’est à partir de 2006 que de nouveaux cas de polio ont réapparu.
Après cette réunion, Dr. Victor Makwenge s’est rendu à l’Hôpital général de Kikwit pour remettre du matériel médical et des médicaments de première nécessité dont les seringues, les bistouris et des antibiotiques. La délégation a également visité les victimes de la paralysie flasques.

Par Raymonde Senga Kosi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !