Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la lèpre : le PNEL encourage le dépistage volontaire et précoce - 31/01/2012 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

«La lèpre est guérissable du fait que les médicaments sont disponibles et gratuits. En outre, la prévention et la prose en charge des infirmités dues à cette maladie sont possibles. Il faudra seulement que la population soit suffisamment informée sur la lèpre afin que les malades se présentent spontanément aux services de prise en charge pour bénéficier des soins adéquats». Tel a été l’essentiel du message de la journée d’information organisée le samedi 28 janvier 2012 par l’Association des communicateurs en santé (ACSA), en collaboration avec le Programme national de lutte contre la lèpre (PNEL) en la salle de conférence du Centre national de transfusion sanguine de Bandalungwa (Kinshasa).

C’était en marge de la 59ème journée la mondiale de la lèpre célébrée le dimanche 29 janvier 2012 sous le thème : «Toute personne affectée par la lèpre a droit à un traitement approprié sans discrimination ni stigmatisation». Objectif : permettre aux professionnels des médias d’obtenir des informations pertinentes pour amener la population à changer des comportements grâce à leur production en rapport avec la lèpre. Après une brève introduction du président de l’ACSA, Célestin Tuite, le directeur adjoint du PNEL, Dr. Florent Ngondu, a fait l’état des lieux de la lèpre en RDC. Selon lui, la RDC a déjà atteint l’élimination de la lèpre mais 4 provinces restent encore endémiques. Il s’agit du Katanga, de l’Equateur, du Bandundu et de la Province Orientale.

Toutefois, le pays enregistre environ 5 000 nouveaux cas par an et par rapport à l’Afrique, cela représente 20% du nombre de nouveaux cas. Dr. Florent Ngondu a également souligné une amélioration dans la prise en charge des malades grâce à des taux de guérison presque conformes aux normes tout en déplorant le fait que le dépistage reste encore tardif, notamment à Kinshasa. Voilà pourquoi, a-t-il poursuivi, le PNEL mise sur la contribution des médias, le renforcement de la participation communautaire et l’engagement politique pour stimuler le dépistage volontaire et précoce, ainsi que la prise des médicaments.

Le traitement est gratuit

La lèpre, a-t- il noté, est une maladie infectieuse causée par un bacille appelé «bacille de Hansen» qui attaque la peau et les nerfs périphériques. Elle se transmet d’un sujet malade non traité à un autre sain par les voies respiratoires supérieures, l’homme étant le seul réservoir du microbe. La maladie est guérissable et les médicaments sont disponibles et gratuits. Quarante-huit heures après la prise du traitement, la plychmiothérapie, le malade devient non contagieux, a-t-il affirmé. Avant d’ajouter que la lèpre peut provoquer les plaies et des amputations aux niveaux des mains et des pieds si elle n’est pas dépistée à temps.

Dr. Florent Ngondu a également souligné que la lèpre se manifeste par une tâche claire sur la peau au niveau de laquelle la sensibilité est abolie ou par des nodules, c’est-à-dire des boutons n’ayant aucun contenu contrairement aux acnés. « Les mutilations proviennent des dégâts causés par les microbes aux niveaux des nerfs», a-t-il précisé.

Par Raymonde Senga Kosi

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !