Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Kikwit : l’épidémie de fièvre typhoïde maîtrisée - 11/02/2012 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

En séjour à Kikwit dans la province du Bandundu, le ministre de la Santé publique, Victor Makwenge Kaput, a confirmé la maîtrise de l’épidémie de la fièvre typhoïde qui s’y était déclarée au mois de décembre 2011.

Le gouvernement, par l’entremise du ministère de la Santé publique, et ses partenaires s’étaient mobilisés pour combattre cette épidémie dont le nombre de cas allait en croissant avec complication de la maladie entraînant des perforations intestinales qui exigeaient des interventions chirurgicales urgentes.

«Lorsqu’une case brûle, tout le monde court avec un seau pour éteindre le feu». C’est ce qui est arrivé à Kikwit. Tout le monde s’est levé pour lutter contre l’épidémie de la fièvre typhoïde. Kikwit a démontré qu’elle peut toujours faire face à des épidémies», a fait savoir le ministre Victor Makwenge pour encourager l’équipe des professionnels locaux, renforcée par les épidémiologistes, des cliniciens venus de Kinshasa et des humanitaires de l’ONG Médecins sans frontières et de l’Union européenne. Il a également indiqué, qu’auparavant ces épidémies duraient plus de 5 à 6 mois, mais aujourd’hui, elle n’a fait que 6 semaines. Et d’ajouter que cette dynamique doit les emmener à attaquer plus les épidémies dans l’avenir».

Au nom du chef de l’Etat, le ministre de Santé publique a remis, à titre de motivation, une enveloppe de 20.000 dollars et un lot de médicaments à l’équipe locale qui a travaillé d’arrache-pied. «Nous avons maîtrisé l’épidémie, mais il faut des actions sur le plan d’assainissement du milieu, de la sensibilisation de la population et des autorités locales ; ces dernières doivent prendre des mesures en termes de sanction pour que la population comprenne qu’elle doit observer des règles d’hygiène pour être à l’abri des maladies», a insisté le ministre Victor Makwenge.

En outre, il a informé que, dans les jours à venir, une brigade sanitaire sera mise sur pied pour veiller à l’hygiène de la population. Au cas contraire, a-t-il poursuivi, tous les efforts ne seront que vains si la population ne respecte pas l’hygiène. Le ministre a alors appelé la population kikwitoise à un changement de comportement. Toutefois, a-t-il dit, la contribution de tous est attendue (la presse, les éducateurs, les églises, la famille).

Le ministère reconnaît que l’équipe médicale qui a travaillé dans la prise en charge des cas, a connu certaines difficultés liées notamment aux pratiques obsolètes, au retard dans le diagnostic et la prise en charge des cas, l’absence de contrôle de suivi de malade après l’opération.

D’autres difficultés sont dues à l’absence de supports de communication, à la faible coordination et fonctionnalité dans les zones de santé, à l’insuffisance du plateau technique. Des recommandations ont été formulées par l’équipe médicale pour assurer une bonne prise en charge des malades.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !