Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Premières recommandations sur l’utilisation d’antirétroviraux à des fins prophylactiques - 25/07/2012 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié, le 20 juillet, ses premières recommandations aux pays qui envisagent de proposer des traitements anti-VIH, connus sous le nom d’antirétroviraux (ARV). But de l’action : protéger les personnes qui ne sont pas infectées mais se trouvent exposées à un risque élevé d’infection par le virus.

Selon l’OMS, ces recommandations s’appuient sur les résultats des essais cliniques selon lesquels le traitement antirétroviral par voie orale appelé prophylaxie avant exposition, que les personnes VIH-négatives prennent chaque jour pour réduire le risque d’infection, est à la fois sans risque pour ces personnes et efficace contre le VIH. L’étude iPrEX montre que la prophylaxie avant exposition peut réduire les infections à VIH d’environ 40% chez les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes – et jusqu’à 73% chez ceux qui prennent ce traitement régulièrement. L’étude sur la prophylaxie avant exposition menée au Kenya et en Ouganda auprès de partenaires a montré une protection de 75% chez les couples sérodiscordants (couples dans lesquels une des deux personnes est VIH-positive).

Les différents résultats obtenus dans ces études mettent en évidence les bienfaits potentiels de la prophylaxie avant exposition mais soulignent également la nécessité de l’associer à l’usage régulier du préservatif. Ils montrent également l’importance du dépistage fréquent du VIH, des conseils et du traitement des infections sexuellement transmissibles.

Importance de la prise quotidienne des médicaments

Ils soulignent également l’importance de la prise quotidienne des médicaments. De nombreuses personnes exposées à un risque élevé d’infection par le VIH ne sont peut-être pas en mesure de suivre assidûment le protocole thérapeutique requis et l’enjeu consiste alors à déterminer le meilleur moyen d’administrer le traitement prophylactique avant exposition à ceux qui peuvent en tirer le plus grand bienfait dans le contexte de la «vie réelle», afin d’obtenir l’observance nécessaire et le maximum d’acquis pour la santé publique.

Pour mieux comprendre de quelle façon la prophylaxie avant exposition peut être efficace dans un programme combiné de prévention du VIH, l’OMS encourage les pays désireux d’introduire cette prophylaxie avant exposition à commencer par mettre en place de petits projets pour aider les agents de santé publique à mieux comprendre et à obtenir ses bienfaits potentiels. Dans ces projets, les ARV seraient administrés aux personnes exposées à un risque élevé d’infection par le VIH. Il pourrait s’agir d’hommes qui ne sont pas infectés ou de femmes transsexuelles qui ont des rapports avec des hommes et risquent d’être VIH-positifs. Le but est d’identifier les groupes qui tireront le plus grand bienfait de la prophylaxie avant exposition et de déterminer le meilleur moyen de leur offrir ces services.

L’OMS évaluera les résultats de ces projets au regard des données scientifiques en constante évolution. Ces résultats aideront à déterminer le meilleur moyen d’intégrer les recommandations sur la prophylaxie avant exposition dans les principes directeurs de l’OMS sur l’utilisation des antirétroviraux pour prévenir et traiter les infections à VIH. Ces principes directeurs seront consolidés ultérieurement et devraient être disponibles au cours de l’été 2013.

Les nouvelles recommandations qui viennent d’être publiées stipulent que les points ci-dessous devront faire l’objet d’une attention particulière dans les projets:veiller à ce que les personnes demandant une prophylaxie avant exposition soient effectivement séronégatives pour le VIH, pour empêcher le développement d’une pharmacorésistance;encourager les personnes sous prophylaxie avant exposition à continuer à utiliser les préservatifs;vérifier que les personnes demandant une prophylaxie avant exposition n’aient pas de pathologie médicale susceptible de rendre les ARV inopérants (maladies rénales ou osseuses existantes par exemple);suivre toute manifestation indésirable;aider les personnes sous prophylaxie avant exposition à prendre le médicament chaque jour, conformément au schéma thérapeutique;veiller à ce que les personnes sous prophylaxie avant exposition puissent se procurer facilement leur médicament, sans ruptured’approvisionnement, au moment et à l’endroit qui leur conviennent; soumettre régulièrement les personnes sous prophylaxie avant exposition à un test de dépistage du VIH et rechercher tout signe de pharmacorésistance en cas de résultat positif; veiller à ce que les personnes qui interrompent leur traitement prophylactique avant exposition aient continuellement accès aux services de prévention du VIH; rassembler davantage d’informations sur le rapport coût-efficacité de la prophylaxie avant exposition pour aider les pays à décider de la meilleure façon d’allouer le peu de ressources disponibles, en particulier là où ceux qui ont besoin d’un traitement anti-VIH n’y ont pas tous accès.

Mimi Tayele

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !