Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le Prosani de l’USAID en matinée de réflexion pour améliorer la lutte contre la pneumonie - 13/11/2013 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Treize nouveau-nés meurent par heure en République démocratique du Congo. Et cela chaque jour. Il en est de même du décès, toutes les deux heures, de deux femmes en travail. Et 16% de cas de mortalité liée à la pneumonie sont recensés au Congo, chaque année. Le représentant du secrétaire général à la Santé publique, Dr Kalume Tutu, l’a fait savoir, hier mardi 12 novembre, lors de la matinée scientifique organisée par le Projet de santé intégré (Prosani) de l’USAID, à l’occasion de la Journée mondiale de la pneumonie. Cadre : la salle de réunion du 5ème niveau de l’immeuble abritant le Prosani, à Gombe.

Il a souligné le fait que la pneumonie en RDC demeure, chez l’enfant de moins de 5 ans, un réel problème de santé publique. C’est ainsi que le ministère de la Santé publique, a-t-il rappelé, a mis en œuvre un programme de lutte contre cette maladie, pourtant évitable.

Arrêter des stratégies idoines

Le délégué du secrétaire général à la Santé publique a émis le vœu de voir cette matinée scientifique être un engagement afin d’impulser une dynamique pour endiguer les causes de ces infections respiratoires aiguës. Il a invité les participants à réfléchir pour trouver des pistes qui mènent vers des stratégies idoines en vue d’améliorer la lutte contre la pneumonie. « Une réflexion pour l’action », a-t-il insisté.

Pour sa part, le directeur du Programme national des infections respiratoires aiguës (PNIRA), Dr J.F Ilunga, a fait savoir que tous les indicateurs relatifs à la pneumonie sont au rouge. Aussi a-t-il mis l’accent sur la participation de tous pour lutter ensemble contre la pneumonie.

Pour lui, au-delà de cette réflexion, les participants devaient déterminer le goulot d’étranglement afin d’arrêter quelques actions concrètes.

Quant au délégué du directeur du Prosani, il a indiqué que la pneumonie fait partie de cinq maladies tueuses des enfants en RDC. Il a noté que cette réflexion a été nécessaire au recadrage de la lutte contres les infections respiratoires aiguës.

De son côté, le directeur de l’ONG internationale chrétienne World Vision a, dans son mot lu par son représentant Dr Aaron Mika, relevé le fait qu’« il n’est pas acceptable qu’un enfant de moins de 5 ans meure pour des causes évitables … si tous s’y impliquent » Et de poursuivre : « Et chaque enfant a le droit d’atteindre et de dépasser son 5ème anniversaire ».

C’est pourquoi, a-t-il fait savoir, « les efforts des uns et des autres, à tous les niveaux, sont d’une importance capitale et constituent, à cet effet, une voie d’issue pour assurer la survie des enfants de 0 à 5 ans en RDC. »

Un budget conséquent à la Santé

Le directeur de World Vision a signalé que le souhait de cette ONG, à l’occasion de la journée mondiale de la pneumonie, est « de relayer le cri des enfants de moins de 5 ans auprès des autorités, décideurs politiques ainsi que des autorités budgétaires à considérer, avec le plus grand intérêt, la question relative au budget de la santé et qu’ils portent un regard particulier sur la ligne consacrée à la santé Mère-enfant, conformément aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) 4 et 5 dans les prochaines étapes d’élaboration du Budget 2014 ».

A noter que plusieurs sous-thèmes ont été retenus, à savoir notamment l’«Ampleur de la pneumonie chez l’enfant en RDC », « Nouvelles directives de prise en charge de la pneumonie », « Amoxyciline dispersible : présentation, avantages, approvisionnement », « Prise en charge des Infections respiratoires aiguës au niveau communautaire : expérience de Prosani », « Mesures de lutte contre la fumée intra-domiciliaire » et « Partage d’expériences sur les fours améliorés ».

Pour ce dernier sous-thème, la représentante de l’ONG internationale ECC-IMA a fait remarquer que le taux de la famine en RDC est le plus élevé du monde. Et que ce pays est en train de perdre la forêt à cause du déboisement pour récupérer le bois de chauffe.

C’est ainsi qu’il faut remplacer les sources de pollution par, entre autres, les fours améliorés. Car, tant que le phénomène de la fumée à l’intérieur des maisons perdurera, la pneumonie ne saurait être évitée.

Écrit par OLIVIER DIOSO

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !