Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Causes de la mortalité maternelle en RDC - 07/03/2014 - Radio Okapi - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Selon les statistiques du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), quatre femmes meurent par heure des suites de complications liées à la grossesse ou l’accouchement. Les causes de ces complications sont généralement liées à l’hémorragie et l’éclampsie. A la base de cette situation, notent les experts de l’UNFPA, il y a ce qu’on appelle le 4 trop. Donc, vous avez les grossesses trop précoces, les grossesses trop tardives, les grossesses trop rapprochées et les grossesses trop nombreuses.

Selon l’UNFPA, environs 19% d’adolescentes de 15 à 19 ans ont déjà donné naissance à au moins 1 enfant, c’est ce qu’on appelle grossesses trop précoces. D’autre part, environs 7% des femmes de plus de 45 ans ayant plus de 7 enfants continuent de mettre au monde. C’est ce que les experts de l’UNFPA considèrent comme des grossesses trop tardives.

Les statistiques de cette agence du système de l’Onu notent également que dans 26% des cas, l’intervalle entre deux naissances est inférieur à deux ans, ce qu’on appelle grossesses trop rapprochées et enfin lorsqu’en fin de vie féconde (45-49 ans)

Sachez également qu’une femme sur cinq a donné naissance à 10 enfants ou plus, c’est en ce moment qu’on appelle grossesse trop nombreuse.

Voilà pourquoi l’UNFPA estime qu’il est possible de donner la vie sans la perdre. Pour cela, les experts de l’UNFPA recommandent d’éviter les 4 trop par le recours aux services de planification familiale, d’accoucher en présence d’une accoucheuse ou d’un médecin, et de recevoir les soins obstétricaux d’urgence dans une formation sanitaire en cas de complication pendant la grossesse, lors de l’accouchement ou après celui-ci.

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !