Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le SIDA, la grippe aviaire et la lutte contre les violences ont préoccupé la société en 2006 - 30/12/2006 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans 48 heures, l’année 2006 appartiendra au passé. Et parmi les faits sociaux l’ayant marqué en République démocratique du Congo, il y a entre autres les interminables luttes contre le SIDA, les violences sexuelles et l’apparition de la grippe aviaire. Au niveau de l’administration publique, il a été constaté une certaine accalmie étant donné que les fonctionnaires de l’Etat et les enseignants tiennent mordicus à l’application du barème de Mbudi qui ne pourra être réexaminé que par les nouvelles institutions de la 3ème République.

SIDA, cheval de troie

Tout au long de l’année qui s’achève, le gouvernement congolais, à travers le ministère de la Santé, les programmes nationaux, multisectoriels de lutte contre le SIDA et les ONG évoluant dans ce domaine n’a cessé de multiplier des campagnes de sensibilisation pour attirer l’attention de la population sur le danger qui la guette et lui demande de prendre certaines précautions.
Malgré cela, le taux de prévalence n’a même pas baissé. Que des dépenses les entreprises tant publiques que privées ne cessent-elles d’engager pour épargner leurs agents de ce fléau qui continue à ronger la société ? Les résultats attendus n’ont toujours pas été satisfaisants.

Que dire alors des antirétroviraux ? Un ouf de soulagement avait été lancé en apprenant que ce médicament pouvait permettre aux séropositifs de survivre pendant plusieurs années.
Les malades concernés accouraient vers les centres où ils pouvaient s’en approvisionner. Malheureusement, ils étaient confrontés aux prix qu’on le leur offrait. L’accès à ce produit étant difficile, ils ne pouvaient que mourir. Jusqu’aujourd’hui, cette situation demeure déplorable.

Outre les campagnes de sensibilisation que l’on mène dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, plus d’un observateur estiment que l’Etat congolais devrait faciliter l’accès des démunis aux antirétroviraux. De cette manière, il contribuerait efficacement à la réduction du taux de prévalence.

Loi contre les violences sexuelles

L’année 2006 a été également marquée par l’adoption, par le Parlement de transition, de la loi contre les violences sexuelles. En effet, comme pour le SIDA, cette pratique honteuse et préjudiciable, a été régulièrement au centre des campagnes d’éducation et de sensibilisation menées par certaines structures du gouvernement et des ONG évoluant dans ce domaine. A cette occasion, on ne cessait de déplorer les actes de violences sexuelles dont sont souvent victimes les jeunes filles et les femmes congolaises.
Face à cette situation, le Parlement de transition avait adopté la loi contre les violences sexuelles. Mais, l’entérinement par décret présidentiel se fait toujours attendre. Entre-temps, les cas de violation se multiplient. Notre souhait est de voir la présidence de la République accélérer le processus à son niveau pour que ce texte de loi soit d’application stricte et rigoureuse.

Grippe aviaire, un mal qui répand la terreur

Au cours de l’année 2006, le monde a été également secoué par la grippe aviaire qui venait de faire son apparition dans le continent asiatique. Cette épidémie provenant de la volaille s’est répandue comme une traînée de poudre à telle enseigne qu’au jour d’aujourd’hui, on dénombre de nombreux morts.
Parmi les pays où on a détecté la maladie, il y a notamment la Corée du Sud, le Vietnam, le Japon, la Thaïlande, l’Indonésie, Cambodge, l’Egypte, le Nigeria, le Cameroun.

Des cas suspects ont été signalés en République démocratique du Congo. Une situation qui a semé la panique parmi de la population qui ne voulait plus consommer tous les produits dérivés du poulet. C’est après examen d’un échantillon en Afrique du Sud qui a confirmé l’absence du virus que les cœurs se sont apaisés.
A titre préventif, chaque pays prenait des dispositions, notamment la mise en quarantaine des passagers en provenance des pays asiatiques.

Ayant appris que la grippe aviaire avait atteint certains pays d’Afrique, la République démocratique du Congo s’était empressée de prendre certaines dispositions en organisant des campagnes d’éducation.
En cas d’une mort constatée dans la volaille, d’informer le centre de santé le plus proche et de ne pas toucher à un oiseau décédé.

La population congolaise en général et kinoise en particulier est allée plus loin en refusant de manger les œufs bouillis vendus dans la rue, voire même dans les boutiques d’alimentation. Cette consigne observée scrupuleusement a beaucoup contribué à la réussite des dispositions préventives prises par l’Etat congolais.

Ce qui fait que jusqu’à ce jour aucun cas de grippe aviaire n’avait été signalé en République démocratique du Congo.

VERON-CLEMENT KONGO ET ESPERANCE TSHIBWABWA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !