Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

La mortalité maternelle, un problème à résoudre au Nord-Kivu - 12/01/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La réduction de la pauvreté, la mortalité maternelle et la planification ont fait l’objet de discussions des journalistes de Goma réunis depuis le mardi 09 janvier 2007 à Bungwe Guest House. Ces questions de population figurent parmi les problèmes qui rongent non seulement la ville de Goma mais aussi les autres territoires composant la province du Nord-Kivu. Le débat a permis à ces professionnels des médias de réaliser l’ampleur des problèmes et travailler dans le sens à éviter des catastrophes dans cette partie de la RDC.

La mortalité maternelle reste un problème sérieux dans la province du Nord-Kivu. Plusieurs facteurs, selon le médecin inspecteur provincial, sont à la base de cette situation. Le docteur Baabo cite l’hémorragie, les infections, l’avortement et l’éclampsie. La mortalité maternelle au Nord-Kivu, poursuit-il, se justifie surtout par les mauvaises conditions dans lesquelles évoluent les instituions médicales de cette province. Son exposé a porté sur « la problématique de la mortalité maternelle et néonatale en RDC ».

Le plaidoyer…

Les décès maternels au Nord-Kivu, à en croire le spécialiste, sont dus également au manque de connaissances, aux barrières socioculturelles et à l’insuffisance de moyens financiers. Autres facteurs : le délabrement des routes, insuffisance de transport, l’insécurité et la mauvaise organisation, l’insuffisance de matériels adéquats.

Pour réduire la mortalité maternelle, le Dr Baabo pense aux journalistes et communicateurs qui, en dehors des médecins, peuvent également jouer un rôle important. Il s’agit des informations que ces derniers peuvent mettre à la disposition de leurs compatriotes afin d’éviter la situation. Il a saisi l’occasion pour inviter les journalistes à aller au-delà des reportages, c’est-à-dire réaliser des enquêtes en vue des plaidoyers. Lesquels constituent une des stratégies pour réduire la mortalité maternelle en RDC. Le plaidoyer, a-t-il précisé, vise l’augmentation dans l’engagement politique et la mobilisation des ressources en faveur de la planification familiale.

« Vous êtes cette voix qui peut être entendue, mais vous ne l’utilisez pas », a-t-il dit. Avant d’aborder la question sur la planification familiale et les méthodes contraceptives. La population de cette province, particulièrement celle de la ville ignore de telles informations. Le Dr Baabo a insisté sur le rôle que les journalistes devront jouer pour lutter contre l’ignorance de ce peuple.

Pauvreté des populations

Le chef de division provinciale du Plan, Vulambo Kalissa, a noté les caractéristiques de la pauvreté des populations du Nord-Kivu et les éléments de réponse à la réduction cette pauvreté. La pauvreté est donc caractérisée par la forte insécurité des personnes et de leurs biens, le délabrement et l’impraticabilité des routes et voies de desserte agricole, l’accès difficile aux services sociaux de base (santé, éducation, logement, eau potable…), le faible revenu du ménage, etc. Il soutient que l’éradication de la pauvreté des populations du Nord-Kivu « est possible moyennant la volonté et la solidarité des dirigeants et des populations elles-mêmes pour mettre fin à la guerre ».

Dans le dernier module de la journée, Médard Mbuyal, chargé d’études au sein du Réseau des journalistes et communautaires pour la population (RCP), s’est attardé sur la vision et la stratégie de cette structure. Dans la présentation de son document, il a insisté sur l’engagement des journalistes aux questions de population.

Par Espérance Tshibuabua

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !