Santé tropicale en R. D. Congo - Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en R. D. Congo > Revue de presse

Revue de presse

Polio : La 2ème phase programmée pour le mois de mars - 27/02/2007 - Le potentiel - Congo-KinshasaEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Organisée, du jeudi 8 février au samedi 10 février 2007, la 1ère phase de la campagne de riposte contre la polio appartient désormais à l’histoire. Cette campagne a été organisée dans 4 provinces à savoir : Bandundu, Kasaï Occidental, Equateur et Kinshasa. Etant donné la situation qui a prévalu dans la province du Bas-Congo, les enfants de 0 à 59 mois n’ont pas pu bénéficier de cette lutte contre la polio. L’objectif poursuivi à travers cette campagne est de freiner la circulation du poliovirus sauvage toujours présent en RDC.

Pour ce qui est de cette année, la vaccination contre la polio est organisée en 3 phases. La première s’est déroulée du 8 au 10 février, la seconde aura lieu au mois de mars et la dernière interviendra au mois d’avril prochain. En dépit de quelques difficultés constatées, la 1ère phase a été une réussite. Et c’est grâce à la stratégie de porte à porte que beaucoup d’enfants ont été vaccinés, même dans les zones difficilement accessibles. Les vaccinateurs se sont rendus pour donner 2 gouttes de vaccin devant protéger les enfants contre la paralysie plaque aigre qu’entraîne la non vaccination contre la polio.

Dans la commune Lingwala, par exemple, les parents dont les enfants n’ont pas été vaccinés lors du passage des vaccinateurs, se sont empressés de les amener à la zone de santé de Lufungula pour recevoir le vaccin.

Le vaccin, une obligation

La polio est une maladie qui attaque souvent les enfants. Elle n’est pas fatale et on peut l’éviter. La vaccination reste la méthode la plus sûre pour protégeant les enfants contre cette maladie.

Les parents ont le devoir d’amener leurs enfants quelles que soient les difficultés, dans les sites indiqués pour les faire vacciner gratuitement. Il en est de même pour les provinces. Car, lors de la 1ère phase, beaucoup de résistance de leur part.
A ce propos, les professionnels de santé sont formels : « les vaccins sont l’un de plus grands progrès de la médecine et de la santé publique. Ils permettent d’éviter des souffrances des incapacités et plus de 2 millions des décès par an. Ils ne présentent aucun danger ».

Les parents n’ont pas à s’inquiéter sur les malaises ou la petite fièvre qui peuvent survenir après la vaccination. C’est une réaction tout à fait normale de l’organisme face au vaccin. Ils n’ont qu’à suivre les instructions du vaccinateur ce et, s’ils constatent que cela résiste, ils doivent les amener dans un centre de santé.

Etant donné que la vaccination est un meilleur moyen de protéger et de prévenir les enfants contre les maladies, elle devient une obligation pour les parents.

REGINE KIALA

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-KinshasaSanté tropicale en R. D. Congo
Le guide de la médecine et de la santé en R. D. Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !